Analyse des acides nucleiques sur les cultures d'algues et en milieu oceanique

par MARIACORDELIA MACHADO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Baptiste Neveux.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude de la biomasse et du dynamisme des microorganismes planctoniques a ete realisee a partir de mesures d'adn et d'arn. Dans ce travail le protocole de dosage a ete ameliore et a ete applique a l'etude des cultures d'algues phytoplanctoniques et dans le milieu naturel. Les cellules ont ete traitees aux ultra-sons, au triton x-100, a l'heparine et a la proteinase k. La fluorescence de l'adn et l'arn, apres marquage aux fluorochromes hoechst et thiazole orange (berdalet & dortch 1991), est mesuree par spectrofluorimetrie. Les problemes d'interference entre le thiazole orange et la phycoerythrine ont ete resolus. 8 especes d'algues unicellulaires en culture, incluant synechococcus et prochlorococcus ont ete etudiees. Chez ostreococcus tauri, la plus petite eucaryote connue, la quantite d'adn par cellule est de 33,3 fg. En mediterranee nord-occidentale (region de banyuls), les valeurs maximales sont trouvees de fevrier a avril et en novembre. Dans l'ocean atlantique tropical nord (campagnes eumeli), dans le site oligotrophe, l'adn est stable dans le temps et presente une distribution quasi-homogene mais l'arn suit le profil de chlorophylle a. Aux sites mesotrophe et eutrophe, les concentrations en acides nucleiques sont beaucoup plus fortes. Dans le secteur indien de l'ocean antarctique (campagne antares 2), les concentrations en acides nucleiques sont plus fortes au voisinage du continent antarctique. Dans l'ensemble des sites oceaniques etudies, les variations de correlation entre les acides nucleiques et la chlorophylle a et leur profils verticaux indiquent que, dans les eaux les plus pauvres, les maximums chlorophylliens profonds sont dus a un accroissement de la quantite de chlorophylle a par cellule, alors que, dans des eaux les plus riches, ils resultent d'une augmentation du nombre de cellules


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 217 P.
  • Annexes : 215 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire océanologique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E V a 1 / MAC / a
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.