Regulation des fonctions des cellules de leydig par les cellules de sertoli et par l'insulin-like growth factor i chez le ftus de rat

par LAURE LECERF

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de R. HABERT.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez le rat, pendant la vie ftale, il n'existe pas de correlation entre les taux plasmatiques des hormones gonadotropes de type lh et la differenciation et le developpement des cellules de leydig. Or, chez l'adulte, de nombreux travaux ont montre que l'activite de la cellule de leydig est non seulement sous le controle de la lh mais qu'elle est egalement regulee localement par des facteurs paracrines. Ceci suggere que des facteurs intratesticulaires sont capables de controler la differenciation et l'activite des cellules de leydig ftales. Dans la premiere partie de notre travail, nous avons etudie l'effet de la fsh sur la secretion de testosterone par le testicule ftal cultive in vitro. Or, il est generalement admis que les recepteurs de la fsh sont exclusivement localises sur les cellules de sertoli. Aussi, la recherche d'un effet de la fsh sur l'activite de la cellule de leydig est une methode d'approche pour mettre en evidence l'existence de facteurs sertoliens capables de reguler l'activite des cellules de leydig. Dans la seconde partie de notre etude, nous avons recherche si l'insulin-like growth factor i (igf-i) pouvait etre un facteur autocrine/paracrine de regulation de l'activite de la cellule de leydig ftale. Nous avons montre que: 1) la fsh stimule la differenciation et/ou les fonctions de la cellule de leydig ftale dans un modele de culture organotypique, 2) l'igf-i est synthetise et secrete par le testicule ftal. De plus, ce facteur exerce un effet positif sur les cellules de leydig dans un modele de culture de cellules dispersees. Ainsi, l'igf-i est un facteur autocrine/paracrine potentiel capable de jouer un role important au cours de la differenciation des cellules de leydig ftales et dans la regulation des fonctions de ces cellules, 3) neanmoins, l'igf-i ne semble pas etre le facteur sertolien induit par la fsh puisque: (i) la secretion d'igf-i par le testicule ftal n'est pas regulee par la fsh, (ii) l'addition d'igf-i ne reproduit pas les effets de la fsh dans le modele de culture organotypique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 110 P.
  • Annexes : 200 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1994 222
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.