Etude electrodynamique des structures aurorales de petite echelle

par BRUNO FORGET

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de A. BERTHELIER.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Tout au long de cette these nous etudions, a partir des donnees du satellite aureol-3, les structures electrodynamiques de petite echelle presentent dans l'ionosphere superieure. Nous tentons d'apporter l'eclaircissement necessaire au niveau des arguments soutenant les interpretations de ces phenomenes en terme de structures statiques d'une part et de variations temporelles d'autre part. Tout en developpant quelques arguments experimentaux montrant que des ondes se propagent probablement dans l'ionosphere, nous montrons que la variation avec la frequence du rapport entre les amplitudes des fluctuations magnetiques et electriques s'explique simplement dans le cadre de l'hypothese statique. Par consequent cette variation ne peut plus etre interpretee comme l'indication d'une transition entre structures statiques et ondes. Nous montrons egalement que les argumentations basees sur la valeur absolue de ce rapport sont erronees puisqu'elles ne tiennent pas compte de la structure d'onde stationnaire qui doit s'etablir entre la region source et la base de l'ionosphere. Nous mettons en evidence les limites de l'interpretation classique des structures de courants alignes et introduisons la notion de nappes d'extension finie qui permet l'interpretation de certaines observations. Nous expliquons comment l'ionosphere sous l'effet de precipitations localisees peut se comporter comme une source de courants. Enfin nous etudions la partie haute frequence des fluctuations magnetiques. L'analyse statistique met en evidence la localisation des evenements dans le cornet polaire et la region aurorale nocturne, ainsi que son comportement en fonction de l'activite geomagnetique. L'analyse spectrale montre la distribution des indices spectraux ainsi que les ecarts par rapport a la loi classique du spectre de puissance. Enfin des etudes de cas permettent d'ebaucher une localisation de la turbulence par rapport aux regions magnetospheriques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 173 P.
  • Annexes : 84 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.