Etude des formes actives du recepteur de la progesterone. Role de la dimerisation et de la phosphorylation du recepteur ; action de l'antiprogestatif ru486

par KARINE COHEN SOLAL

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de E. MILGROM.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'analyse des formes actives du recepteur de la progesterone, activateur transcriptionnel induit par la progesterone, montre que: i) l'homodimerisation du recepteur n'est pas indispensable a la liaison specifique du recepteur aux elements regulateurs des genes appeles pres (progesterone responsive elements) ; ii) l'activite biologique ligand-dependante ou ligand-independante du recepteur n'est pas liee directement a son etat de phosphorylation. L'etude du mecanisme d'action de l'antiprogestatif ru486 favorise une hypothese faisant intervenir un inhibiteur de la transactivation associe au recepteur lie au ru486


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 216 P.
  • Annexes : 413 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.