Etude de l'expression des sequences internes de 1731, un retrotransposon de drosophila melanogaster

par MYEONG-HEE KIM

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M. BEST-BELGOMME.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les retrotransposons sont des elements genetiques mobiles dont les caracteristiques structurales et fonctionnelles ressemblent a celles des retrovirus des vertebres. Ils sont presents dans tous les genomes des eucaryotes examines. La traduction des proteines (gag et pol) codees par les sequences internes de ces elements est essentielle a la mobilite de ces retrotransposons. Nous avons analyse l'expression des proteines codees par le retrotransposon 1731 de drosophila melanogaster. Nous avons observe l'expression du gene chimere gag-lac z dans trois lignees cellulaires: d. Melanogaster, d. Hydei, d. Virilis. L'expression de ce meme gene a aussi ete demontree dans l'embryon de l'amphibien pleurodeles waltl. Ainsi, le promoteur de 1731 peut etre reconnu par des facteurs de transcription communs a ces differentes especes suggerant la possibilite d'un large spectre d'expression de 1731 dans le cas d'un transfert horizontal. En utilisant les genes gag-lac z et pol-cat comme modele de gene interne de retrotransposon nous avons defini les conditions dans lesquelles leur expression est diminuee de 80% par la production d'arn antisens dans les cellules en culture de d. Virilis. Ceci permet d'envisager un systeme capable de controler in vivo l'expression de cet element mobile. Enfin, a l'aide d'anticorps anti-rt, anti-gag, 1731, nous avons pu caracteriser les produits du gene gag et pol. Dans les cellules en culture de d. Melanogaster, une proteine de 40 kda est associee aux vlps de ces cellules et a la proteine 1731 rt, suggerant qu'il y a association entre ces proteines dans les particules specifiques de 1731. En outre, l'existence d'un polypeptide d'environ 20 kda derive de la proteine gag et associe au noyau suggere que la polyproteine gag sert non seulement a l'edification des pseudo-particules virales mais aussi qu'elle pourrait avoir un role dans le transport des produits de retrotranscription vers le noyau


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 186 P.
  • Annexes : 219 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.