Cultures primaires d'adipocytes et de leurs precurseurs issus de rats zucker : effets genotypique et hormonal sur les enzymes impliquees dans la voie de stockage des acides gras

par VERONIQUE BRIQUET-LAUGIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. HEMON.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le rat zucker est porteur d'une obesite genetique. La mutation fa se transmet de facon recessive, et bien qu'elle ait ete localisee sur le chromosome 5, son produit reste a etre identifie. Le rat homozygote pour le gene fa presente un surdeveloppement du tissu adipeux blanc qui est le phenotype majeur de cette pathologie. Cette obesite s'accompagne d'un grand nombre d'anomalies metaboliques et endocriniennes qui contribue a l'augmentation de la capacite de stockage dans les adipocytes. La question se pose de savoir si la lesion que provoque le gene fa affecte un facteur circulant ou bien un facteur intrinseque a l'adipocyte. En culture primaire, les adipocytes matures issus de rats zucker obeses maintiennent une surcapacite de stockage qui se traduit par une augmentation de la consommation de glucose et de l'activite de la synthase des acides gras (sag), de l'enzyme malique (em), de la glycerol-3-phosphate deshydrogenase (gpdh) et de la lipoproteine lipase (lpl). De la meme maniere, apres differenciation in vitro, les precurseurs des adipocytes issus de rats obeses presentent une surcapacite de stockage des lipides. Ces resultats suggerent que la mutation fa s'exprime de maniere intrinseque a l'adipocyte mature et au preadipocyte differencie in vitro. Dans ces systemes de cultures primaires, l'effet du genotype fa/fa est observe en absence d'insuline. Toutefois, il est important de noter qu'il existe une interaction entre l'insuline et la mutation fa puisqu'en presence de cette hormone l'effet du genotype est amplifie. La presence simultanee d'insuline et de triiodothyronine (t3), augmente l'activite de la sag et de l'em dans les adipocytes issus de rats des 2 genotypes. Egalement dans les 2 genotypes, la t3 agit sur la lpl en inhibant son activite sans modifier le contenu en arnm. En absence d'insuline, la presence d'une forte concentration de glucose (20mm) augmente l'activite de la sag uniquement dans les preadipocytes issus de rats obeses. En presence d'insuline, cet effet du glucose sur l'activite de la sag est amplifie. De la meme maniere, l'arn messager de glut4 est plus important dans les cellules de rats obeses, alors qu'il reste inchange dans les cellules de rats temoins. L'ensemble de cette etude montre que i) la mutation fa s'exprime dans des adipocytes et leurs precurseurs maintenus en absence d'insuline ii) il n'existe pas d'interaction entre la mutation fa et la t3 iii) il apparait une interaction du genotype fa/fa avec la presence d'insuline et/ou de glucose


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 159 P.
  • Annexes : 294 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.