Estrogene synthetase (aromatase) du corps jaune cyclique equin : contribution a l'etude de sa specificite et de sa regulation

par HAKIMA AMRI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. SILBERZAHN.

Soutenue en 1994

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'aromatase est l'enzyme qui catalyse la transformation des androgenes (c-19) en estrogenes (c-18). Le corps jaune cyclique de jument (eclmes) ne produit pas d'estrogenes in vivo. Cependant nous montrons qu'eclmes metabolisent la 4-#1#4c progesterone en 17-hydroxyprogesterone et en androstenedione et qu'ils sont capables d'aromatiser l'androstenedione en estrone et la testosterone en estradiol-17b. L'ovaire equin possede donc le systeme enzymatique necessaire a la steroidogenese, qui demeure cependant bloquee in vivo durant la phase luteale. Eclmes aromatise plus efficacement les 19-norandrogenes que les androgenes bien qu'elle ait une plus forte affinite pour ces derniers. Elle n'aromatise que tres faiblement l'epitestosterone en estradiol-17 et la 16-hydroxytestosterone en estriol. Au contraire, l'aromatase placentaire humaine (hpmes) aromatise beaucoup plus faiblement les 19-norandrogenes que les androgenes mais aromatise efficacement l'epitestosterone et la 16-hydroxytestosterone. Ces deux aromatases reagissent differemment aux ions mono et divalents. Eclmes apparait donc differente de hpmes. Un interet particulier est porte a l'etude de l'aromatase car elle est directement impliquee dans les cancers hormono-dependants et malheureusement son mecanisme catalytique n'est pas completement elucide. Nous avons teste des produits pharmacologiques qui sont soit en phase d'application clinique humaine soit en phase experimentale animale et/ou fondamentale, sur le modele eclmes. Les effets inactivateurs ou inhibiteurs de certains produits se sont reveles differents de ceux observes avec hpmes, ce qui confirme la difference des deux modeles. Le modele equin pourrait donc apporter des elements nouveaux pour elucider le mecanisme catalytique. Une autre approche a ete d'exploiter le fait que l'aromatase est naturellement bloquee pendant la phase luteale chez la jument. En faisant agir le cytosol du corps jaune sur eclmes, nous avons remarque une inhibition dose-dependante de l'aromatisation de la testosterone et de l'androstenedione. Le(s) facteur(s) inhibiteur(s) implique(s) est de petite taille, soluble, thermoresistant et ne montre pas de specificite tissulaire au sein de l'espece equine ; il(s) inhibe(ent) mais a un degre moindre hpmes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 238 P.
  • Annexes : 390 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.