Belles-filles et beaux-parents : la bonne distance : éléments pour une compréhension des relations avec la parenté par alliance dans la société française contemporaine

par Clotilde Lemarchant

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François de Singly.

Soutenue en 1994

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la relation entre une belle-fille et ses beaux-parents. Elle est articulée autour de quatre axes : un état des lieux de cette relation à partir d'indicateurs classiques en sociologie de la famille, une description des processus d'intégration dans la belle-famille, une analyse des enjeux conjugaux puis filiaux de cette relation. La relation avec les beaux-parents est une composante majeure de la vie conjugale. Elle fait partie des grands débats du couple et participe en ce sens du processus d'intégration conjugale. Mais elle présente aussi un double risque pour la vie conjugale : le risque d'empiètement de ses "territoires" par la belle-famille, et le risque de non positionnement du conjoint tiraille entre sa famille d'origine et son partenaire. D’autre part, le lien filial participe d'une dynamique de la relation avec les beaux-parents. Le mariage implique une personne dans un nouveau jeu de parente, lequel ne s'additionne pas simplement au précèdent. Il y a reconstruction. Malgré tout, la tendance à faire primer la consanguinité sur l'alliance demeure. En définitive, ce travail est une contribution à la connaissance des caractéristiques de la famille contemporaine française. L’analyse du lien d'alliance permet de montrer la prégnance du primat de la relation conjugale dans nos sociétés contemporaines, mais aussi la fragilité de celui-ci, sans cesse éprouve par une relation dont la force et la pérennité sont bien réelles : la relation filiale. Réelles : la relation filiale.

  • Titre traduit

    Daughters and parents-in-law : the right distance : study of in-laws relationships in the French contemporary society


  • Résumé

    This research is about the relation between a daughter-in-law and her husband's parents. Four main lines trace this investigation : a painting of this kind of relationship with indicators which are classical in the sociology of the family, a description of the processes of integration in the husband's family, an analysis of what is at stake in this relation : first with the husband, then with the parents. The relation with the parents-in-law sets up an important part of the conjugal life. It's included in the main discussions between husbands and wives, and it takes part in the processes of conjugal integration (E. Durkheim). But it also means a double risk for the spouses: the risk that parents-in-law encroach on the spouses' territory (E. Goffman) and the husband has been torn between his wife and his parents and prefers do nothing rather than fight against encroachments. The other hand, this study shows that filial tie intervenes in this relation. Wedding sets a woman in a new configuration of family. Affinity isn't represent a simple additional tie. There’s a reconstruction : daughter's identity has changed. The new and the previous bonds are jointed each other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (409-65 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 14 f.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1994PA05H089
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.