Images de la femme chez Catulle et les élégiaques augustéens : poésie et réalité

par Sylvie Laigneau-Fontaine

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Jean-Marie André.

Soutenue en 1994

à Paris 4 .


  • Résumé

    This research aims at giving a definition of the women's poetic image in catullus and the augustean elegiac's work. But it try also to define the women's legal status, at least as it appears through these poets' works, at the end of the republic and at the begining of the empire. Thanks to her outsanding beauty, intellectual gifts and the tense passion she manages to raise, the elegiac "puella" looks like a divine creature, who has the right of life and death upon her beloved. Inspite of some vestiges of the ancient ideology (attitude towards slaves and prostitutes, reactions to some aspects of the women's condition such as marriage, chastity or "pudicitia" obligation, or abortion), elegiacs create a new loving code, based upon the female omnipotence. Because of their way of considering love, they are directly opposed to the law that augustus trys to impose and to the traditional values of the roman society. That's why we can speak of an elegiac revolution.

  • Titre traduit

    Women by catullus and the augustean elegiac poets : poetry and reality


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de definir l'image poetique de la femme chez catulle et les elegiaques augusteens, mais aussi son statut juridique, durant la fin de la republique et le debut de l'empire, tel du moins qu'il apparait a travers l'oeuvre de ces poetes. On a d'abord envisage le portrait de la puella elegiaque : par sa beaute extraordinaire, par ses qualites intellectuelles, par l'intensite de la passion qu'elle suscite, elle apparait comme un etre divin, possedant sur son amant un pouvoir de vie et de mort. Malgre quelques traces d'ideologie ancienne (attitude a l'egard des esclaves, des prostituees ; reactions face a certains aspects de la condition de la citoyenne, tels le mariage, l'obligation de pudicitia, de chastete, ou encore le probleme de l'avortement), les elegiaques creent un nouveau code amoureux, caracterise par la toute puissance de la femme ; cette attitude face a l'amour les fait s'opposer directement a la legislation qu'auguste tente de mettre en place, mais aussi aux valeurs traditionnellement reconnues par la societe romaine. Il est donc legitime de parler de "revolution elegiaque".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (552 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3074
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17867-<1,2>
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 203

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2502
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.