Le romanesque de la mésalliance (1850-1900)

par Éléonore Roy-Reverzy

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Crouzet.

Soutenue en 1995

à Paris 4 .


  • Résumé

    The fiction of misalliance studies the relationships within the couple in the second xixth century french literature as well through the huge fictions of flaubert and zola as through the writings of les goncourt, maupassant and huysmans, the bourgeois novels, michelet's naturalistic hymns, and georges sand's country narrations. Through four axes : art, married daily-life, the sacred and nature, the point of this study is to show the dead-end situation of the relationship between sexes which are not longer complementary but antogonistic. Misalliance basically denotes the ontological dissension between men and women. The woman who used to represent transcendence - aesthetic, religious or natural - is henceforth assimilated to basic substance : she does not urge the man to excel but brings him back to his own grotesque body. The execution of the female character - thus put to death - accomplishes the destructive process engaged by positivism and carried on by the domination of a reducing scientific etiology. It indicates the triumph of a misogyny originated in the middle ages which is no longer balanced by the exaltation of the lady. This destruction of the woman as a heroine inevitably induces a crisis of the novel, compelled to get entagled in the grotesque way and without sublime dimension anymore.


  • Résumé

    Le romanesque de la mesalliance se propose d'etudier les relations du couple dans la litterature francaise du second xixeme siecle, tant a travers les massifs romanesques flaubertiens et zoliens que dans les ecrits des goncourt, de maupassant et de huysmans, les romans bourgeois et les hymnes naturalistes micheletiens ou les recits champetres de george sand. Il s'agit a travers quatre axes, le domaine de l'art, la conjugalite quotidienne, le sacre et la nautre, de montrer l'aporie de la relations des sexes, saisis non plus comme complementaires mais comme antogonistes : la mesalliance signifie avant tou la mesentente ontologique de l'homme et de la femme. Celle qui figurait la transcendance, qu'elle soit esthetique, religieuse ou naturelle, est desormais assimilee a la matiere : elle n'appelle plus l'homme au depassement mais le ramene a son corps grotesque. Cette mise a mort du personnage feminin, qui constitue l'aboutissement du travail de sape engage par le positivisme et poursuivi par l'instauration d'une etiologie scientifique reductrice, marque le triomphe d'une misogynie d'origine medievale que n'equilibre plus l'exaltation de la dame. Que la femme cesse d'etre une heroine entraine inevitablement une crise du roman, condamne a s'embourber dans la voie du grotesque, sans que perdure la dimension sublime.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (757 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3179
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18256-<1 À 3>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2968
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.