L'interprétation en langue des signes française (L. S. F. )

par Philippe Séro-Guillaume

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Danica Seleskovitch.

Soutenue en 1994

à l'ESIT Paris 3 .


  • Résumé

    The deaf are a language community that belongs at the same time to the world of the hearing. Due to its past history lsf is less widely used than french, its vocabulary therefore less extended. Lsf has no written form. Interpreters called upon to translate into lsf lectures or conferences held in french have sometimes to convey notions that have no counterpart in lsf. In that respect descriptive studies or investigations into their status as languages are of little use. It proved necessary to probe into actual occurrences of sign language communication inorder to determine how lsf speakers adjust their language to account for oral language expressions and extra-linguistic features. Once such procedures are evidenced and evaluated on the basis of speech contents, the interpreter will make use of means specific to lsf when interpreting, always preserving the required balance between transcoding and interpretation proper.

  • Titre traduit

    Interpreting into french sign language (lsf)


  • Résumé

    Les sourds forment une communaute linguistique qui vit en symbiose avec le monde entendant. Pour des raisons historiques, la lsf possede a l'heure actuelle un champ d'utilisation et ipso facto un lexique moins etendus que celui du francais et ne possede pas d'ecriture. Les interpretes charges de transmettre de francais en lsf des cours ou des conferences, sont amenes a exprimer des notions inedites dans cette langue. A cet egard, les etudes a caractere descriptif des langues des signes ou celles qui affirment leur statut linguistique sont de peu d'utilite. Il s'est avere necessaire dans une optique genetique de mettre en evidence, a partit de l'etude de corpus authentiques, la facon dont les locuteurs de la lsf accommodent la langue audiovocale et la gestualite paraverbale pour communiquer entre eux. L'exploitation concertee des procedes mis a jour, ainsi que l'acces au contenu des discours doivent permettre a l'interprete de mettre en oeuvre des modalites propres a la lsf tout en respectant un juste equilibre entre transcodage et interpretation proprement dite.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (563 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : École supérieure d'interprètes et de traducteurs. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17942-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2395
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.