La lectrice dans le texte : écriture et lecture au féminin dans les oeuvres de Dorothy Richardson, Katherine Mansfield et Jean Rhys, 1919-1939

par Claire Joubert

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Hubert Teyssandier.

Soutenue en 1993

à Paris 3 .


  • Résumé

    This study explores the field of intersection between text and sexuality, as it proposes to examine the inscription of a feminine subjectivity within the fictional writings of dorothy richardson (pilgrimage), katherine mansfield (the collected short stories), and jean rhys (the left bank, quartet, after leaving mr mackenzie, and good morning, midnight). This analysis of gender takes root in the lacanian theories of the symbolic order of language in order to identify particular enunciative patterns, based on the practice of literature as a reading activity. The figure of the female reader in the text appears in these texts as the narrative locus for the exposition of the discursive nature of feminity and of gender identity, bound up with the sexual implications of signifying processes. By writing feminity into their texts, dorothy richardson, katherine mansfield and jean rhys direct the writing activity toward a semantic loss, and, through diferrent narrative strategies, offer a vision of reading as a feminine form of discourse, as the discourse of the female gender.


  • Résumé

    Ce travail explore le domaine d'intersection entre le texte et la sexualite, en proposant d'etudier l'inscription d'une subjectivite feminine au sein des recits de dorothy richardson (pilgrimage), katherine mansfiels (the collected short stories), et jean rhys (the left bank, quartet, after leaving mr mackenzie, et good morning, midnight). Il s'appuie sur les theories lacaniennes de l'ordre langagier pour faire apparaitre dans ces ecritures feminines des modeles enonciatifs particuliers, fondes sur une pratique de la litterature comme espace de lecture. La figure de la lectrice dans le texte surgit dans ces textes comme le trope revelateur de la nature discursive de la feminite qui s'articule a la sexuation des proces de la signification. Dorothy richardson, katherine mansfield et jean rhys, en textualisant la femme, orientent d'ecriture vers un deficit semantique, et, de diverses manieres, presentent la lecture comme un discours (du) feminin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (487 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16951

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1526
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.