L'apport européen dans la culture matérielle des populations d'Afrique australe, 1488-1820 : une étude des interactions entre Khoisan, Bantou et Européens

par Manuel Valentin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Boulègue.

Soutenue en 1995

à Paris 1 .


  • Résumé

    En dépit du caractère partiel et eurocentrique des sources écrites, iconographiques et muséographiques, l'arrivée des européens en Afrique australe a eu des répercussions profondes sur l'évolution de la culture matérielle des populations locales. Le succès de la plupart des apports européens : métaux, perles en pâte de verre, tabac, vêtements, armes à feu. . . Doit être considéré en fonction de situations antérieures caractérisées par une grande réceptivité, mais aussi en fonction de l'aptitude des sociétés à percevoir et à manipuler ces éléments comme un "progrès", orienté, non vers un confort matériel ou une connaissance technique de plus en plus grande, mais plutôt vers l'amélioration des rapports humains entre les individus. Si les divers apports européens ont engendré le développement d'artisanats et de traditions artistiques originales, les colons européens firent par contre preuve d'une grande passivité, ou bien, ce fut le cas des colons de l'intérieur, plus isolés, reçurent l'influence, jusqu'à présent non avouée, de la culture matérielle proprement africaine.

  • Titre traduit

    The European factor in the material culture of the southern african populations - 1488-1820 : a study of cultural interactions between Khoisan, Bantu and Europeans


  • Résumé

    Despite of the incomplete and eurocentric aspect of the written, iconographic and museographical sources, the coming of the Europeans in Southern Africa had deep consequences in the evolution of the material culture of the indigenous populations. The success of most of the new foreign products : metals, glass beads, tobacco, clothing, fire-arms. . . Should be considered according to previous realities charcterised by a great receptivity, and to the capacity of each society to perceive and use those products as a "progress". It appears that this "progress" was not oriented towards a better material confort, neither towards a greater technical knowledge, but rather to improve human relationship between individus. The various european bringings gave way to the development of craftmanships and to original african art traditions. On the opposite, the Europeans were quite passive. The colonists which were living about the south african frontier were even influenced by the african materialm culture, althought it is not always admitted.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 282-310. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 94 : 119
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2852
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18139
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B 17607
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T606

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1541
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.