Mille ans d'occupation humaine : mille ans d'élevage : l'exploitation des animaux du bronze final à l'augustéen dans la vallée de l'Aisne

par Ginette Auxiette

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Olivier Buchsenschutz.

Soutenue en 1994

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'étude diachronique de l'ensemble des sites du bronze final à l'Augustéen a permis de cerner les transformations qui se sont opérées au cours de la séquence et de montrer à travers la faune la complexification des organisations sociales, économiques et culturelles dans la vallée de l'Aisne mais aussi en Europe occidentale. Au bronze final, l'élevage est basé sur une économie mixte. Au Hallstatt final, on observe une tendance à la "spécialisation" de certains sites (productions de viande ou productions secondaires) et le maintien d'une économie mixte sur d'autres. Malgré le faible nombre de données, on peut envisager une complémentarité entre les sites et leur intégration dans un système économique complexe avec un contrôle de la production à une échelle régionale. A la Tène ancienne, les observations sur la gestion des bovidés sont interprétées comme une complémentarité des deux élevages sur un même site. A la Tène finale, l'interprétation des données est plus qu'avant assujettie aux différents types de structures étudiées en raison de la complexification de l'organisation des sites. La tendance générale à privilégier l'élevage du porc est indéniable sur la plupart des sites. L'élevage du bœuf est orienté suivant les sites entre la production exclusive de viande ou les productions secondaires et l'élevage des caprinés essentiellement vers la production de viande. L'analyse des fosses de Villeneuve-Saint-Germain montre une véritable spécialisation de la production de viande de bœuf à grande échelle pratiquée par des bouchers spécialisés. L'étude d'un second secteur composée de zones résidentielles a permis de montrer un élevage de troupeaux de porcs et de caprines à usage domestique complété par l'entretien collectif de quelques bœufs qui n'ont pas été élevés sur place. L'étude de la faune est donc riche d'enseignements sur les modes de gestion du cheptel et des choix de ces populations suivant les périodes, mais aussi sur les métiers qui l'accompagnent et qui révèlent une structuration de la société de plus en plus complexe à la fin des Âges du fer.

  • Titre traduit

    A thousand years of human settlement. A thousand years of stock-raising. The exploitation of animals in the Aisne valley from the late Bronze Age to the Augustan period


  • Résumé

    Diachronic study of faunal remains from sites of late Bronze Age to Augustan date in the Aisne valley reveals changes in social, economic and cultural complexity, of general relevance for other areas of Western Europe. In the late Bronze Age, animal husbandry is based on a mixed economy. In late Hallstatt, there is a tendency towards "specialization" on some sites (meat production and secondary animal products), with the maintenance of a mixed economy on others. Data are poor in quantity, but one can suggest complementarity between sites and their integration in a complex economic system with control of production at the regional level. In early la Tene, the management of cattle and caprovines is interpreted in terms of complementary exploitation of the two species on the same site. La Tene, data interpretation is increasingly affected by the different types of feature studied, due to more complex settlement organization. On most sites there is an obvious trend in favor of pig keeping. Cattle rearing is orientated, depending on the site, either towards meat production alone or towards secondary products. Caprovine husbandry is essentially aimed at meat production. Analysis of ditches at Villeneuve -Saint-Germain shows that it is only from La Tene D2 onwards that there is large-scale, intensive beef production with the emergence of specialist butchers. This activity is restricted to a particular sector of the site where there is evidence for other crafts such as fur manufacture. Study of a separate residential sector at Villeneuve-Saint-Germain shows that herds of pig and caprovines were kept for domestic use, together with a few cattle that were not raised locally but were collectively managed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (225, 370, 237 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. , vol. 1 : f. 209-225

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 94 : 93
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque d'anatomie comparée.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH. 320 (1)
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque d'anatomie comparée.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH. 320 (2)
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque d'anatomie comparée.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH. 320 (3)
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17515-<1 À 3>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2073
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 13532
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.