Le rythme plastique : prolégomènes à un méta-art

par Milija Belic

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Costin Miereanú.

Soutenue en 1994

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le but de cette these est de montrer, a partir du sens initial de la notion de rythme et a travers sa reactualisation dans l'art moderne (principalement non-figuratif), en se referant aux sources philosophiques, scientifiques, mais surtout a la pratique artistique, l'influence que l'idee de rythme a fait subir a la pensee creatrice actuelle dans le domaine d'arts plastiques. L'idee de rythme, loi d'etre attribuee uniquement aux phenomenes temporels, reunit en soi le sensible et l'intelligible, l'espace et le temps. Par sa transposition numerique, le rythme represente l'essence meme des phenomenes spatio-temporels. Le rythme dans les arts plastiques fait depasser l'immobilite dans la mesure meme ou il represente le squelette structural solide en musique. Il est le point ou se croisent l'essence et l'existence, les mathematiques et l'hedonisme. La constance des figures rythmiques dans la base de toutes les disciplines artistiques fait du rytme le moyen d'une analogie universelle et le fis d'or qui reunit tous les arts dans une meme communaute singuliere.

  • Titre traduit

    Plastic rhythms prolegomena to meta-art


  • Résumé

    The objective of this thesis is to show the influence that the concept of rhythm has exerted on creative theory today in the field of fine art. The notion of rhythm is examined beginning with its original meaning and through its reactualization in modern (mainly abstract) art, with references to philosophical and scientific sources and, above all, to its practical application in art. This idea of rhythm, far from being limited to temporal phenemena, embodies spaces and time, all that can be sensed and is intelligible. Through its numerical transposition rhythm represents the very essence of space-time phenomena. Rhythm in fine arts makes it possible to advance beyond immobility in much the same way as it embodies the solid skeletal structure of music. It is the point where essence and existence, mathematics and hedonism all converge. The permanence of rhythmic figures, at the root of all the artistic endeavor, makes rhythm the means to a universal analogy and the golden thread that runs through and unites all the arts in the same singular community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (342 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17516

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2130
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1382
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1517
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.