Materiaux nouveaux et theorie de l'innovation : une approche en termes de reseaux de projet

par Laurence Valentin Dijksman

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bernard Ducros.

Soutenue en 1994

à Paris 1 .


  • Résumé

    Actuellement, la theorie de l'innovation ne tient pas compte de l'emergence des nouvelles technologies, et en particulier des materiaux nouveaux. Or ils sont les vecteurs d'une evolution de l'econonie parce qu'ils font partie de tous les secteurs qui la composent. Cette presence favorise les contrats avec les agents issus de domaines tres varies, notamment au sein de reseaux. Les materiaux nouveaux sont ceux dont les caracteristiques soit techniques, soit industrielles, soit economiques sont differentes de celles des materiaux deja disponibles. On distingue deux categories. D'une part, les materiaux structurels, peu strategiques, innovent selon une logique de faire-faire. Leur reseau. Vertical et contrctuel, aboutit a un choisonnement. Des competences. La faible culture commune qui regne dans ce reseau oblige ses membres a soumettre leur activite a un coordinateur. D'autre part, les materiaux fonctionnels, a la limite du ststeme technique, sont hautement strategiques et organisent leur innovation selon une logique de faire en commun : les membres participent a un projet commun, dans le cadre de reseaux horizontaux et informels, qui entremelent les competences. Dans la pratique les caracteristiques respectives des materiaux tendent a se rapprocher. En consequence, le reseau s'articule autour du projet d'innovation commun a ses membres, tout en integrant des specificites de chacune des deux logiques. Plutot contractuel, ce reseau encourage le checauchement de competences heterogenes grace a une intense circulation des connaissances. C'est la raison pour laquelle on peut parler de "reseaux de projet". Technologie, information et savoir y jouent un role majeur.

  • Titre traduit

    New materials and theory of innovation : a "project networks" approach


  • Résumé

    Presently, the theory of innovation does not include the new technologies, in particular the new materials. However, they are very important. Owing to the innovation, they are potentially present in all fields of economy. They encourage links between participants of those various fields within networks. New materials have got coracteristics that differ from those of the traditionnal materials already present in the economy. Those caracteristics are either technical or industrial or economic. Innovation in new materials can be separated into two categories. On the one hand, the innovation of structural materials, not really strategic, is based on a "let it do" logic. It is a vertical and contractual network which results in a partition of the competences. The common culture is weak. The members of the network are consequently constrained to submit their participation to a coordinator. On the other hand, the functionnal materials are highly strategic and organise their innovation according to a "do it in common" logic. The members take part in a common project, in the limits of horizontal and informal networks with averlap of competences. Reality intermingles the respective caracteristics of the materials. The network is based on a project of innovation common to all the members. In integrates the secificities of the two logics. Rather contractual, it mixes heterogeneous competences owing to a deep knowledge circulation. That is the reason why i call it "project network". It gives importance to technology, information and knowledge.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (398 f.)
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?