Anticipations et croyances autorealisatrices : indetermination ou prise en compte des "facteurs psychologiques" en economie

par Isabelle This Saint-Jean

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Ménard.

Soutenue en 1994

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette these analyse le concept d'autorealisation en economie. Cette notion, initialement definie en sociologie et en epistemologie dans les annees quarante, a en effet ete introduite en economie a la fin des annees soixante-dix, notamment a propos du probleme de la multiplicite d'equilibres d'anticipations rationnelles. Premierement, un retour aux textes anciens, nous a permis de montrer la necessite de redefinir cette notion. Nous avons alors qualifie d'autorealisatrice, toute prevision ou toute croyance qui engendre, parce qu'elle a ete adoptee par les individus, une situation dans laquelle elle se trouve, sinon verifiee, du moins non-infirmee et, dans les deux cas, consideree comme confirmee par ces derniers. Nous avons egalement montre que ce concept avait ete utilise de deux manieres differentes. D'une part, comme un outil theorique permettant de rendre compte d'un certain nombre de phenomenes reels. D'autre part, comme un moyen de soulever les difficultes methodologiques auxquelles se trouvent confrontees les sciences sociales, et en particulier l'economie, des lors que l'on admet la possibilite de previsions de ce type, notamment dans le cas ou il existe une multiplicite de croyances ou de previsions qui a priori peuvent s'autorealiser. Deuxiemement, nous avons montre que l'on retrouve tres precisement ces deux dimensions de l'autorealisation dans les analyses economiques recentes. Nous avons tout d'abord precise les relations entre les anticipations rationnelles et le concept d'autorealisation. Puis nous avons indique que les modeles d'anticipations rationnelles,. . .

  • Titre traduit

    Self-fulfilling expectations and beliefs : indeterminism or "psychological factors" in economics


  • Résumé

    This thesis analyse the concept of self-fulfilling in economics. This notion, first defined in sociology and in epistemology in the forties, has been introduce in economics at the end of the seventees, specially with the problem of multiplicity of rational expectations equilibria. First, coming back to the ancient texts, we show the necessity of a new definition of this notion. Then we show that this concept has been used in two different ways. First, as an theorical tool wich allow to account of real phenomena. Secondly, as a mean to show methodological difficulties in social sciences and in economics. In the second part, we argue that this two dimensions of the notion of self-fulfilling are present in the recent economic analysis. We hase first specified the relations between rational expectations and the concept of sel-fulfilling expectations and beliefs. Then we show that the models with a multiplicity of rational expectations equilibria (specially, rational bubbles and sunspots equilibria) could be interpreted, either as a criticism of the rational expectation hypothesis, or as a way of describing the influence of beliefs on the evolution of economy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (418 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?