Role de l'oxydo-reduction dans la corrosion des refractaires par l'aluminium et ses alliages

par Bruno Depussay

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de V. GABIS.

Soutenue en 1994

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude a porte sur trois familles de materiaux: oxydes (alumine, mullite, periclase, spinelle) ; nitrures (nitrure de silicium, nitrure d'aluminium) ; carbures (carbure de silicium). Chacun de ces materiaux a ete mis au contact de l'aluminium a5 ainsi que parfois d'alliages a base d'aluminium a5 enrichis en zinc et/ou magnesium. La methode de corrosion employee est celle par immersion a des temperatures comprises entre 800 et 1200c sous air ou atmosphere controlee pendant des durees plus ou moins importantes. Tous les materiaux etudies a l'exception de l'alumine et du nitrure d'aluminium ont reagi avec l'aluminium en moins d'une heure. A l'interface refractaire/aluminium s'est developpee une poche gazeuse limitee cote metal par une pellicule d'alumine. Cette poche gazeuse contient essentiellement de l'hydrogene, de l'aluminium gazeux et eventuellement les elements d'addition (mg, zn, si) a l'etat gazeux. L'oxygene necessaire a la formation de la pellicule d'alumine provient du bain metallique dans lequel il s'est dissous a partir de l'atmosphere. Tous les materiaux corrodes l'ont ete par un mecanisme d'oxydo-reduction. L'etude thermodynamique a par ailleurs montre que les diagrammes d'ellingham ne permettent pas une estimation fiable de la tenue d'un materiau a la corrosion. Des calculs plus elabores sont necessaires


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 251 P.
  • Annexes : 138 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.