Quelques aspects ecologiques, microbiologiques et biochimiques de la biodegradation acceleree de l'iprodione dans le sol

par ALFIZAR

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. DAVET.

Soutenue en 1994

à l'ENSA MONTPELLIER .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'iprodione, fongicide appartenant a la famille des imides cycliques, utilise pour controler sclerotinia minor jagger, est soumise a une biodegradation intense dans la culture maraicheres du roussillon. Nous avons aborde deux aspects de la biodegradation de l'iprodione dans les sols: les aspects agronomique et microbienne. La degradation de l'iprodione peut etre induite dans presque tous les sols, independamment de leur texture. Elle a tendance a augmenter avec le ph et a diminuer quand la teneur en matiere organique augmente. Cependant le mancozebe, le thirame empechent la biodegradation de l'iprodione in vitro mais sont inefficaces au champ. La solarisation peut egalement ralentir la biodegradation de l'iprodione. Des souches bacteriennes, ma6 et pa1 capables d'utiliser l'iprodione comme seule source de carbone et d'azote ont ete isolees a partir des sols de montpellier et de pezilla par la methode d'enrichissement. Ces souches ont ete identifiees comme appartenant aux genres arthrobacter et pseudomonas respectivement. La dynamique des populations de la souche ma6 dans le sol a pu etre suivie par une technique d'immunofluorescence, a l'aide d'un serum specifique de la souche ma6. Cette souche se multiplie dans le sol en presence d'iprodione. La degradation de l'iprodione par la souche ma6 en milieu minimum liquide aboutit a la formation de 3,5-dichloroaniline et deux metabolites non encore decrits: la n-(3,5-dichlorophenyl) 2,4-dioxoimidazolidine), et l'acide 3,5-dichlorophenyluree acetique. Une voie de degradation par la souche ma6 est proposee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 131 P.
  • Annexes : 221 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.