E. Marlitt, son reflet dans la presse allemande (1865-1990) : problématique de la réception de l'auteur dans la presse périodique

par Brigitte Waldinger-Tillement

Thèse de doctorat en Langue et littérature germaniques

Sous la direction de Elisabeth Genton.

Soutenue en 1994

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Un auteur populaire, né en Thuringe, qui fait partie de la littérature féminine du XIXème siècle. Le succès qu'elle a connu dès la parution de ses onze romans sous forme de feuilleton dans la revue familiale "Die Gartenlaube" a éveillé de nombreuses réactions. Les lecteurs furent enthousiastes - Marlitt faisait naitre des rêves et voulait améliorer la condition des femmes - les critiques eurent un avis plus mitigé. Marlitt reste un auteur mal connu, même si quelques études ont déjà été faites à son sujet. Marlitt a été adulée, puis méprisée. La Thuringe est devenue un "land" de l'est en 1949. Tout souvenir d'elle a dû disparaitre. Son œuvre a été déclassée en "trivialliterature". A l'occasion de dates anniversaires reliées à la vie de Marlitt, la presse s'est emparée de l'image de cet écrivain dont le nom est devenu une légende, tout comme ses romans dont le contenu pourrait s'apparenter aux contes de fée. Cendrillon, la belle au bois dormant, le vilain petit canard, autant de titres et de noms qui la rappellent ainsi que ses héroïnes. Faut-il garder d'elle l'image déformée qu'en donne la presse périodique, à l'aide d'expressions qui ne veulent que frapper les lecteurs ou faut-il lui donner le droit d'être reconnue comme un écrivain à part entière ? Une tentative de nouvelle évaluation commencée depuis quelques années semble en fait aboutir à un résultat opposé. Marlitt devient un objet de culte touristique et sa carrière d'écrivain semble oubliée.

  • Titre traduit

    E. Marlitt, her image in the german press (1865-1990) : the perception of the writer in the periodical press


  • Résumé

    This popular writer, born in Thüringen, belongs to the XIXth century feminine literature. The success she obtains when her novels were published in serial numbers in the family periodical “Die Gartenlaude" aroused many reactions. If the readers were enthusiastic as she made dream and tried to make women's condition better, the literary critics express a more balanced opinion. Marlitt was not a very well-known even if a fex studies have been written about her. She was praised, and then despised. In 1949, the Thüringen became an eastern "land" and all evidence of her had to disappear. Her work was downgraded as "trivialliteratur". On the occasion of remembrance festivities linked to Marlitt's life, the press devoted a number of articles about this writer's image whose name has become a legend. So have her novels which, no doubt, remind of fairy tules. Cinderella, sleeping beauty, the ugly duckling, all names and titles which remind us of her as well as her heroines. Shall we keep of her the biased image given by the periodical press through expressions used to strike the readers or shall we allow her to be acknowledged as a true writer? A new attempt to assess her that began a fex years ago seems. Indeed, to obtain the opposite result. Marlitt has become a touristic cult object and her career as a writer semmes to be forgotten.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (890 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 839-870. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 94/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.