Recherche sur la physiologie des bourgeons latents des arbres : étude chez platanus acerifolia willd : contribution à l'étude de la physiologie de l'arbre en ville

par Sophie Ricaud

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Paul Barnola.

Soutenue en 1994

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'étude concerne la physiologie, sur un cycle annuel, de la croissance aérienne en milieu urbain du platane hybride. Elle se focalise sur une catégorie particulière de bourgeons exploités par les tailles urbaines, les bourgeons latents. Un complexe d'inhibition comprenant à la fois une composante axiale et une composante gemmaire s'oppose à leur évolution. La suppression de cet ensemble de corrélations d'inhibition par la taille provoque le développement de ces bourgeons. Ils donnent des rameaux très vigoureux ou organogenèse et allongement ont lieu en même temps. Quelle que soit la période de l'année, ces bourgeons places en boutures de nœud isolé sont toujours aptes à se développer. Leur dormance est faible, marquée en novembre au moment où celle de l'arbre est maximale. L'analyse des caractéristiques physiologiques des tissus de l'axe avoisinant les bourgeons latents montre un approvisionnement variable mais toujours présent en glucides solubles. L'évolution des activités enzymatiques du métabolisme carbone caractérise les différentes périodes du cycle végétatif du platane hybride. Ainsi, l'activité invertasique acide marque la période de dormance. En période de dormance, les synthèses sont orientées vers la voie des pentoses monophosphatés. Au contraire, en sortie de dormance, c'est la voie de la glycolyse qui semble devenir prioritaire. Les teneurs en azote total, insoluble et soluble présentent des fluctuations sensibles au cours du développement des bourgeons latents en conditions contrôlées ou sur un cycle vegetatif. Les réserves azotées sont moins sollicitées que les réserves carbonées lors des phases initiales du développement des bourgeons latents. Les profils polypeptidiques font apparaitre deux polypeptides peut-être de réserve et cinq polypeptides associés aux périodes de débourrement et de croissance. Les fortes potentialités de croissance des bourgeons latents et leur survie dans un contexte inhibiteur pourraient en partie dépendre de leurs caractéristiques structurales et de l'intensité des variations du métabolisme cellulaire des tissus de l'axe qui les renferme

  • Titre traduit

    Physiology of latent buds in platanus acerifolia willd : contribution to the study of urban tree's physiology


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 p.)
  • Annexes : 195 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.