Contraintes et libertés dans l'évolution des mutualismes figuiers

par Marie-Charlotte Anstett

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Finn Kjellberg.

Soutenue en 1994

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Chaque espece de ficus (moraceae) est associee a une espece de pollinisateurs (hymenoptera, chalcidoidea, agaonidae) par un mutualisme obligatoire. Les fleurs de figuiers sont protegees a l'interieur d'inflorescences refermees sur elles-memes (les figues). Le pollen est uniquement apporte par le pollinisateur qui ne peut pondre que dans les fleurs de figuiers. Chaque larve de pollinisateur se developpe aux depens d'une graine. A l'emergence, les nouveaux pollinisateurs se chargent du pollen de leur figue natale puis cherchent une autre figue ou ils pourront a leur tour se reproduire. Chez les figuiers monoiques, chaque fleur produit donc soit une graine soit un pollinisateur. Par contre chez les figuiers dioiques, les arbres males produisent seulement du pollen et des pollinisateurs alors que les arbres femelles produisent uniquement des graines. Par observation, experimentation et modelisation de differents couples d'especes figuier/pollinisateur, j'ai montre que: 1) en l'absence de pollinisation, les figues restent receptives et continuent d'attirer les pollinisateurs pendant 3 semaines. La receptivite s'arrete des que la figue est bien visitee. 2) le nombre d'arbres minimum necessaire au maintien d'une population de pollinisateurs varie selon les conditions environnementales ; cependant, dans tous les cas la duree de receptivite selectionnee est aussi de 3 semaines. 3) chez les figuiers dioiques, le comportement suicidaire des pollinisateurs qui visitent les figues femelles est lie a une absence totale de choix entre figues males et figues femelles. Differentes hypotheses evolutives expliquent pourquoi la capacite de choisir n'a pas evolue. 4) chez les figuiers monoiques, la repartition entre production de graines (fonction femelle) et production de pollinisateurs (fonction male) depend du nombre de fondatrices qui visitent la figue. La repartition des ressources observee depend donc de la densite de pollinisateurs au moment de la pollinisation. Il ressort de cette etude que les mutualismes figuiers pollinisateurs sont sous l'influence stabilisatrice d'une serie de contraintes evolutives. Si l'existence de telles contraintes s'avere generale pour les mutualismes, etudier leur evolution pourrait permettre de mieux comprendre l'evolution des mutualismes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 91 p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 79-86. - Liste des publ. de l'auteur p. 4-5

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 94.MON-184
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.