Biologie de la perche (Perca fluviatilis) dans le réservoir du Mirgenbach (Cattenom, Moselle)

par Anne Flesch

Thèse de doctorat en Ecologie

Sous la direction de Jean-Claude Moreteau.

Soutenue en 1994

à Metz .


  • Résumé

    Le lac-réservoir du Mirgenbach, créé par pompage des eaux de la rivière Moselle en 1985, constitue une réserve de sécurité et un milieu tampon pour la centrale électronucléaire de Cattenom (Moselle, nord-est de la France). Ce réservoir, de 20 mètres de profondeur maximale, se caractérise par ses eaux échauffées et par l'absence de stratification thermique. L'étude s'inscrit dans l'analyse du fonctionnement écologique de cette retenue. Elle contribue à la connaissance, d'une part du peuplement ichtyologique (composition et évolution), et d'autre part de la démographie de l'espèce initialement dominante, la perche (perca fluviatilis). De 1987 à 1991, différentes techniques de capture passives et actives sont employées. Les filets maillants utilisés sont des filets horizontaux ou des filets verticaux qui échantillonnent dans l'ensemble de la colonne d'eau. Les séries de filets verticaux sont immergées en des stations au cours de campagnes reparties sur un cycle annuel. Au terme de cette étude, parmi les différents engins de capture employés, les filets maillants verticaux se révèlent être le meilleur outil de sondage passif pour l'étude de la démographie de la perche. L'exploitation des captures au moyen de ces différentes techniques de pêche permet de connaitre la distribution spatio-temporelle du peuplement dans le lac-réservoir. Au total, 18 espèces de poissons sont recensées avec une très nette dominance de la perche (perca fluviatilis) au début de l'étude, ensuite associée au gardon (rutilus rutilus) et à la brème commune (abramis brama). Grace à une analyse multivariée effectuée sur les captures issues des filets maillants verticaux, les résultats permettent de distinguer plusieurs groupes de stations littorales et pélagiques se caractérisant par la structure de leur peuplement. Les perches échantillonnées au moyen des filets maillants traditionnels ou verticaux ainsi qu’à la pêche à la ligne permettent de connaitre la sélectivité par engin et d'étudier l'évolution de la structure démographique. Il est noté sur ces années consécutives un déclin des captures de perche dont les causes sont anthropiques ou environnementales. La répartition saisonnière de l'espèce au sein de la masse d'eau est décrite au cours d'un cycle annuel avec des filets maillants verticaux. Les plus fortes prises de ce carnassier sont obtenues en période estivale, à l'exception d'une station de rive proche d'une frayère avant la reproduction. La distribution verticale de l'espèce varie selon la bathymétrie. Les perches sont surtout présentes au fond des stations les plus littorales et reparties dans la colonne d'eau dans les stations pélagiques. L'étude de la reproduction de la perche repose principalement sur l'utilisation d'indices pondéraux et de stades de maturité. L’âge est identifié grâce à l'application des méthodes scalimétriques et operculométriques. Les deux structures osseuses correspondantes sont exploitables indifféremment pour décrire la croissance de la perche. La reproduction de perca fluviatilis se déroule de mi-mars à mi-avril dans le réservoir du Mirgenbach. Pour certains individus, le frai débute des fin février ; la période de ponte est décalée précocement environ d'un mois par rapport aux autres étangs de la région Lorraine. Les males sont matures à 1 an et les femelles à 2 ans avec une fécondité moyenne pour la majorité des individus. Par rapport aux autres milieux, la croissance de la perche est rapide dans le réservoir du Mirgenbach ; l'espèce atteint des 1 an une taille de 12 cm. Cette croissance est à mettre en parallèle avec les bonnes conditions thermiques du milieu ainsi qu'avec une meilleure disponibilité alimentaire pour les perches avec la diminution de sa population. Les contenus digestifs de la perche sont examinés pour l'étude de son régime alimentaire. Perca fluviatilis se nourrit de crustacés (avec une prédation sélective sur le cladocere daphnia longispina), d'insectes (essentiellement des larves et nymphes de chironomes), de mollusques gastéropodes et des poissons comme le gardon, la gremille (gymnocephalus cernua) et la perche attestant de cas de cannibalisme au sein du réservoir. Cependant, la composition de l'alimentation varie en fonction du sexe et de la taille des perches et également en fonction des saisons. Une synthèse bibliographique de l'espèce et une discussion générale à l'issue de ce travail sur le réservoir du Mirgenbach permettent de comparer nos résultats avec ceux d'autres milieux

  • Titre traduit

    Biology of the perch (Perca fluviatilis) in the Mirgenbach reservoir (Cattenom, Moselle)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The Mirgenbach reservoir created by pumping water from the river Moselle in 1985 is a safety reservoiir and a buffer zone for the Cattenom nuclear power plant (Moselle, north-east France). With its maximum depth of 20 meters, this reservoir is characterized by its heated waters and the absence of a thermo-stratification. It is an ecological study of this lake-reservoir which contributes to the knowledge of the fish population and the demography of an initially dominant species : the perch, perca fluviatilis. From 1987 to 1991, various fishing techniques were employed on the Mirgenbach lake-reservoir. Two kinds of gill nets were used : traditional nets and vertical nets which took samples from the water surface to the bottom. A set of vertical nets were immersed in stations during fishing sessions spread along the year. Among the various fishing gears used, vertical gill nets turned out to the best sampling device for the analysis of the perch demography. The analysis of catches thanks to these various fishing gears enabled us to know its location and its evolution in the lake-reservoir. All in all, 18 fish species were identified with a majority of perch (perc fluviatilis), roach (rutilus rutilus) and common bream (abramis brama). The multiple correspondence analysis led us to distinguish several groups of stations, each having its own species. The sampled fish with traditional and vertical gill nets as well as angling enabled us to know the selectivity of each device and to study the demographic structure evolution. The number of catches has decreased dramatically within this period. The seasonal repartition of the species in the reservoir was studied is an annual cycle with vertical gill nets. The best catches of this carnivorous fish were made in summer, except in a littoral station close to a spawning area before reproduction time. The vertical distribution of this species according to bathymetry. The perches were found mostly at the bottom of the stations closest to the shore and from the bottom to the surface in the pelagic stations. The reproductive study of the perch is based upon weight index and the maturity stage index. Age is identified by the application of scalimetrie and operculometrie methods. The two corresponding structures can be used equally to describe the perch growth. In the Mirgenbach reservoir, the reproduction of the perch takes place from mid-march to mid-april. Perch may spawn since the end of february. Spawning period takes place precociously one month earlier than in other ponds of the region Lorraine. Males are mature at one year old and females at two years, with an intermediate fecundity for almost fish. In comparison with others lakes, the perch growth is faster in the Mirgenbach reservoir : it reaches 12 cm at one year. This growth speed depends upon the very good thermal conditions and a better availability of food resources with the decreasing of its population. Digestive contents are analysed to study the diet of perch. Perca fluviatilis fed on Crustacean with a selective predation on the cladocera Daphnia longispina, insects mostly chironomes larvae and nymphes, molluscs gasteropodes and fish such as roach (rutilus rutilus), ruffe (gymnocephalus cernua). Cannibalism occurs within perch in the reservoir. Nevertheless, diet depends upon sex and perch length and also seasons. A bibliographic review and a discussion on this Mirgenbach reservoir enables us to compare our results to others

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (241 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 178-197

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.