Leibniz : le problème du mal et l'ordre universel

par Olivier Massamba-Loubelo

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Chirpaz.

Soutenue en 1994

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Ce travail est un examen de la maniere dont leibniz expose et tente de resoudre le probleme du mal. L'interet de la these reside en ce que leibniz est situe dans la lignee de la tradition philosophique de la grece antique, notamment avec les stoiciens pour qui l'univers est une totalite ordonnee et harmonieuse, dirigee par le "logos" qui assigne a chaque etre individuel sa place dans le concert des evenements. Or pour leibniz le "logos" n'est autre que dieu lui-meme dont les qualites morales nous garantissent la bonte de la creation. Apres avoir refute le dualisme qui apporte une solution simpliste, leibniz juge que le mal ne saurait etre impute a dieu puisque dans sa connaissance parfaite et sa bonte infinie, il ne pouvait produire que le meilleur des mondes possibles. Il reste que les hommes se plaignent de toutes sortes de maux qui ne sont pas tous imaginaires. La cuase de ces maux, outre la limitation naturelle des creatures est a rechercher du cote du mauvais usage de la liberte. Si donc une grande partie des maux peut s'expliquer par une vision globale de l'univers, le reste, qui n'est pas infime, est a imputer a la liberte humaine pervertie. En cela, leibniz ouvre la possibilite d'une ethique de la responsabilite qui fait de l'homme le createur d'un ordre pas naturel mais ethique permettant de reduire par l'action et la morale la part de mal dans le monde.

  • Titre traduit

    Leibniz : " the problem of evil and universal order


  • Résumé

    The topic of this work is the way how leibniz states and gives a solution to the problem of evil. The interest of this thesis consists in that leibniz is placed among the philosophical tradition of ancient greece, chiefly with the stoics, for whom the universe is an organized harmonies totality, directed by the "logos" which assigns to each individual nature his place in the concert of events. But, for leibniz the "logos" is noboly else than god himself the moral qualities of whom guarantee goodnessof creation. After having refuted the dualism which brings a too simple solution, leigniz estimates that evil cannot be attributed to god, since in his perfect knowledge and his infinite goodness, he only could produce the best possible world. However, men complain of all sorts of misfortunes which are not all unreal. The reason of these evils, a part the naturel limitation of creation, must be searched on the side of use liberty. If then, most of misfortunes may be explained by the global vision of universe, the other part which is not negligible must be attributed to perverted human liberty. In that, leibniz gives the way to the possibility of an ethic of responsability which makes the man the creator of an order not natural

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 f.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : Bibliogr. f. 193-197

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.