Etude neuroanatomique de l'expression du récepteur dopaminergique D2 et de la préproenképhaline dans le striatum de rat après dénervation dopaminergique totale ou partielle et greffe de mésencéphale embryonnaire

par Muriel Chritin

Thèse de doctorat en Sciences. Neurosciences

Sous la direction de Marc Savasta.

Soutenue en 1994

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Marc Savasta.


  • Résumé

    L'injection stereotaxique de 6-hydroxydopamine au niveau des corps cellulaires dopaminergiques (da) de la substance noire compacta (snc) chez le rat conduit a la degenerescence de la voie da nigrostriee. Ce modele lesionnel, qui mime la situation pathologique rencontree dans la maladie de parkinson, a permis ici d'etudier, a l'aide d'outils neuroanatomiques, certains mecanismes de la plasticite cerebrale, notamment ceux mettant en jeu la reactivite striatale post-lesionnelle. Dans le present travail, nous avons pu montrer que la suppression totale des afferences striatales de nature dopaminergique entrainait, 1 mois et 6 mois apres la lesion, des modifications quantitatives de l'expression striatale du recepteur dopaminergique d2 et de la preproenkephaline. Bien que ces deux proteines soient colocalisees dans une sous-population neuronale striatale impliquee dans la voie de projection striatopallidale, elles presentent une reactivite striatale differentielle, leur synthese n'etant en effet pas augmentee de maniere concomittante apres denervation. Par ailleurs, l'implantation de cellules mesencephaliques embryonnaires dans le striatum depourvu de ses afferences da permet de prevenir les variations post-lesionnelles prealablement observees concernant les contenus en arnm codant pour le recepteur d2 et la preproenkephaline. Les lesions totales de la voie da nigrostriee representant un etat extreme de ce que l'on rencontre en pathologie humaine, il nous a paru interessant de realiser un modele de lesion partielle dans lequel environ 50% des neurones da situes dans la snc sont detruits. Dans ce modele, les densites des recepteurs dopaminergiques d1 et d2 et des arnm codant pour le recepteur d2 et la preproenkephaline restent inchangees au sein de la zone striatale deafferentee. Ces resultats suggerent qu'il existe des phenomenes de compensation permettant de maintenir la transmission de l'information dopaminergique au niveau post-synaptique. Ces phenomenes, encore mal expliques, contribuent probablement a retarder l'apparition des symptomes dans la maladie de parkinson (plusieurs annees apres l'initiation du processus degeneratif)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 161-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.