Nietzsche et la lecture

par EVELYNE LILIN FROMENT

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation comparées

Sous la direction de Wladimir Troubetzkoy.

Soutenue en 1994

à Lille 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Qand on lit les ouvrages qui paraissent sur friedrich nietzsche depuis plus de cent ans, on ne peut qu'etre etonne de la multiplicite des interpretations proposees au sujet de cet auteur (interpretations differentes, quand elles ne son pas contradictoires : chretien et antichretien, philosemite et antisemite, psychologue de l'ame feminine et misogyne. . . ). Quand on lit, le texte de nietzsche en entier, il n'est pas possible de ne pas relever une inquietude veritablement obsessionnelle de l'auteur, quant a la lecture de son texte. Philologue classique de formation, nietzsche est conscient du role actif joue par le lecteur dans le devenir de l'ecrit 'abandonne' par l'ecrivain. Cette prise de conscience, l'amene a tisser dans la trame de son texte un veritable portrait du lecteur ideal : un ami, alter ego dans la souffrance, comme lui philologue ayant su depasser la philologie traditionnelle en l'ouvrant vers les perspectives philolosophiques, mais egalement poete et musicien. Nietzsche est tres conscient de l'impossibilite de trouver ce lecteur, monstre de perfections. Par contre, il sait tres bien quels lecteurs il refuse : le grand public, le fanatiques, les partis politiques et les representants de la culture allemaznde de son epoque dans un futur plus ou moins proche de la sienne. Ensuite le philologue disseque l'activite de lecture. Il sait ce que peuvent subir certains livres entre les mains des lecteurs (les ecrits de democrite, pascal, scot erigene, schopenhauer. . . ). Les lecteurs jugent en fonction de la culture de leur epoque, et par la lecture, ils introduisent dazns le texte leurs propres valeurs et en fonction des forc qui les habitent (leur volonte de puissance), ils interpretent ce que l'auteur a dit, puis presentent cette interpretati comme le sens du texte. Or nietzsche a peur de ce que les mauvazis lecteurs vont pouvoir faire de ses textes. Parce que ces lecteurs risquent d'introduire par leur interpretation des valeurs que nietzsche justement denonce par son choix d'ecriture. Le texte nietzscheen, n'est pas un discours charge de sens a expliquer, mais une perspective a

  • Titre traduit

    Nietzsche and reading


  • Résumé

    When one reads the works written about nietzsche over more than a hundred years, one cannot help but be surprises by the number of interpretations offered about this author (different interpretations, often contradictory, christian and anti-christian, philosemite and antisemite, psychologist of the female soul and misotynist. . . ). When one read the complete works of nietzsche it is impossible not to highlight a truly obsessional worry about the people reading his texts. Having a classic philologian education, nietzsche is conscious of the active role played by the reader in thefuture of the writing 'abandoned' by the author. This awareness, brings him to weave the portrait of the ideal reader into the theme of his work : a friend, an alter ego of his sufferance, a philologist like himself who has managed to surpass traditional philology by opening it to philosophical perspectives, but also a poet and a musician nietzsche is very conscious of the impossibility of finding this reazder, the perfect monster. On the other hand, he knows full well the readers he refuse : the general public, the fanatics, the political parties and the german culture of the period. His hope of being well-read, brings him to hope of finding the right readers in another country france, in another epoch in the near or distant future. Then the philologian dissects the activity of reading. He knows what certain books can undergo in the hands of some readers (the writings of democriteus, pascal, scot erigene, schopnhauer. . . ). The readers base their judgement on the culture of their period, and by their reading, they introduce their own values into the texts. Their internal forces of holding power (die wille zur macht) lead them to interprete what the author has said and ther present the interpretation as being the meaning of the text. However, nietzsche was afraid of what the wrong type of reader was going to do to his works because, by their interpretation they risked inteoducing the very values that

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-1994-10-1
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-1994-10-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1994LIL30007
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.