Étude structurale des glycoinositolphospholipides de parasites de la famille des trypanosomatidae

par Françoise Routier

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Bernard Fournet.

Soutenue en 1994

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les principaux glycoconjugués de surface des parasites de la famille des trypanosomatidae sont les glycosyl-inositolphospholides (gpi). Ces molécules peuvent porter une protéine, un polysaccharide (lpg) ou être libres (gipl). Ces dernières années, les études des gpi en tant que facteur de virulence potentiel ont ouvert de nouvelles voies pour la lutte contre les maladies parasitaires créés par un certains trypanosomatides, renforçant l'intérêt porté à ces glycoconjugués. Toutefois, les données concernant les gipl sont peu nombreuses. L'étude et la comparaison des structures des gipl de trypanosomatides monoxènes et polyxènes peuvent permettre de comprendre l'évolution de ces molécules intervenue parallèlement à l'évolution des parasites et en conséquence de déterminer leur possible implication dans la colonisation d'un nouvel hôte. Dans ce cadre, les structures des gipl d'un parasite monoxène herpetomas samuelpessoai et d'un parasite polyxène de lézard leishmania adleri ont ete élucidées. L'importance de ces résultats pour la compréhension de l'évolution des trypanosomatides, de leur taxonomie ou des fonctions des gipl est discutée. Nous proposons notamment l'intervention des gipl dans des interactions lectiniques avec l'intestin de l'insecte permettant l'adhésion des parasites

  • Titre traduit

    Structural analysis of glycoinositolphospholids from parasites belonging to the family trypanosomatidae


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 145-164

Où se trouve cette thèse ?