Contribution à l'étude de la lutte biologique contre Drechslera teres (Sacc. ) Shoem. , parasite de l'orge

par Djamel-Eddine Ali-Haimoud

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Gérard Barrault.

Soutenue en 1994

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Les principaux resultats de cette etude preliminaire montrent qu'a partir du phylloplan et des residus de recoltes de l'orge, des antagonistes tres actifs in vitro contre les principales sequences biologiques du pathogene peuvent etre isoles. Ce sont principalement differentes especes de trichoderma qui inhibent totalement la morphogenese des organes sclerotioides sur pailles, leur myceliogenese et egalement l'agressivite du mycelium qui en est issu. Ces antagonistes de meme qu'une espece de cephalosporium et une espece d'acremonium sont egalement tres actifs sur la sporulation du resting mycelium sur paille. Parmi les differentes especes de trichoderma utilisees, t. Koningii et t. Pseudokoningii sont capables egalement de reduire en conditions controlees l'expression de la maladie a partir de l'inoculum seminicole. La germination conidienne de d. Teres semble etre une sequence biologique hautement sensible aux antagonistes, a l'exception de fusarium graminearum, cephalosporium sp et ascochyta sp. Cette etude montre egalement que si certains de ces microorganismes conservent in vivo leur pouvoir de s'opposer au bon deroulement de certaines sequences biologiques et epidemiologiques de d. Teres (tels les trichoderma spp), d'autres au contraire se revelent etre de pietres candidats pour la lutte contre le developpement de la maladie in vivo et en conditions controlees. Ainsi, il semble donc qu'il n'existe pas de methode de screening preponderante par rapport a telle ou telle autre methode et que la multiplication de ces derniers soit une condition sine qua non a un choix exhaustif reel de tous les antagonistes potentiels existant dans un environnement donne. L'etude comparee des deux formes du pathogene montre que ces dernieres reagissent differemment aux traitements a l'aide des antagonistes. Ce comportement a deja ete observe par differents auteurs, notamment concernant l'environnement chimique et pourraient expliquer la soudaine explosion de cette maladie en france, particulierement celle due a la forme maculata, liee a l'inadequation de la lutte chimique actuellement pratiquee. Nos resultats montrent par ailleurs que certains antagonistes agissent en fait par effet synergique car ils inhibent in vitro certaines sequences biologiques du pathogene et induisent l'elicitation de proteines de defenses chez l'hote. Ainsi, l'actinomycete micromonospora 6 induit la production d'une chitinase chez l'orge qui est egalement produite lors de l'attaque par d. Teres. Les pr proteines pourraient constituer un outil efficace de l'amelioration genetique de l'orge si l'on etablit une relation (qualitative ou quantitative) entre leur production et la resistance a l'helminthosporiose

  • Titre traduit

    Biological control of Drechslera Teres (Sacc. ) shoem, barley's pathogen


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [3]-128 f.-[10] f. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 80-94

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994INPT007A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.