Etude des effets d'un apport oral d'avoparcine et de monensine sur l'utilisation digestive et métabolique de la ration chez la vache laitière

par Djamila Ali-Haimoud

Thèse de doctorat en Productions animales et qualité des denrées

Sous la direction de Raymond Moncoulon.

Soutenue en 1994

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Cette etude realisee in vivo a pour but de caracteriser l'effet de l'avoparcine, nouveau facteur de productivite chez la vache laitiere, sur l'utilisation digestive de rations a base de fourrages, en comparaison avec un antibiotique ionophore connu, la monensine. Les deux antibiotiques sont ajoutes a la ration a raison de 33 ppm. Trois regimes (temoin, avoparcine et monensine) sont ainsi constitues et distribues a trois vaches holstein taries ou lactantes, au cours de six periodes (schema en carre latin). Ces vaches sont canulees au niveau du rumen, du duodenum et de l'ileon. Le cr-edta, l'ybcl#3 et les bases puriques (arn) sont choisis comme marqueurs respectifs des phases liquide et solide du digesta et des proteines microbiennes. Alors que le ph ruminal et les teneurs en acides gras volatils ne sont pas modifies, les concentrations en ammoniac sont reduites par les deux traitements antibiotiques, l'effet de l'avoparcine etant moins prononce que celui de la monensine. Independamment du niveau d'ingestion, la presence d'antibiotique dans la ration provoque une diminution de la digestion ruminale de la matiere organique, des fibres, de l'amidon et des proteines alimentaires. Cette diminution est compensee par une hausse de la digestion intestinale de l'amidon et des proteines alimentaires, la compensation ayant lieu dans le gros intestin pour les fibres. Le flux duodenal des proteines microbiennes, de meme que l'efficacite de la synthese proteique ne sont pas influences par les deux antibiotiques. L'adjonction d'avoparcine ou de monensine a la ration provoque un accroissement du flux duodenal des acides amines totaux independamment du niveau d'ingestion. L'evaluation des disparitions intestinales quotidiennes des acides amines essentiels met en evidence une augmentation de la digestion intestinale avec les rations renfermant les antibiotiques. Cependant, cet effet n'est pas homogene pour l'ensemble des acides amines. Les disparitions intestinales de l'histidine et de la threonine ne sont en effet pas influencees par l'adjonction d'antibiotiques tant chez les vaches taries que lactantes. L'avoparcine ou la monensine, utilisees comme additifs alimentaires permettent une meilleure valorisation des rations a base de fourrages pour vaches laitieres

  • Titre traduit

    Effects of feeding avoparcin and monensin on digestive and metabolic utilization in dairy cows


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 185 f.-[9] p. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 121-145

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994INPT006A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.