Étude par la méthode des liaisons fortes de la structure électronique des "chimney-ladder" et celle des défauts ponctuels dans le disiliciure de fer

par Mohammed El Hannaoui

Thèse de doctorat en Science et génie des matériaux

Sous la direction de Pierre Pécheur.

Soutenue en 1994

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .

Le président du jury était Gabriel Toussaint.

Les rapporteurs étaient Hugues Dreyssé, Daniel Rinaldi.


  • Résumé

    Dans ce travail nous avons essayé de présenter d'une manière aussi claire que possible la méthode des liaisons fortes: ses fondements, ses avantages, les possibilités qu'elle offre mais aussi ses limites. Comme outil mathématique complémentaire nous avons choisi, pour traiter l'équation matricielle qu'on obtient, la méthode récursive de Haydock. L’utilisation de cette méthode nous permet de déterminer d'une façon élégante la fonction de Green associée à notre problème et de calculer d'une manière simple une quantité fort intéressante: la densité d'états. Comme applications, de ces méthodes, nous avons étudié les défauts ponctuels dans le disiliciure du fer (les impuretés pour la phase à basse température et les lacunes pour la phase à haute température) et les structures électroniques des chimney-ladder

  • Titre traduit

    The tight-binding method and its applications to study the electronic structure of chimney-ladder and this of ponctuels defects in iron disilicide


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (126 p.)
  • Annexes : 134 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.