Influence de l'exsudation racinaire de Zea mays L. Sur mobilisation de formes de phosphore difficilement biodisponibles

par Jean-Yves Grimal

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Jean-Louis Morel.

Soutenue en 1994

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL , en partenariat avec Laboratoire agronomie et environnement (laboratoire) .

Le président du jury était Armand Guckert.

Les rapporteurs étaient Jean-Claude Fardeau.


  • Résumé

    L’influence de l'exsudation racinaire de Zea mays sur la mobilisation de formes de phosphore difficilement disponibles a été étudiée suivant trois niveaux d'approche. L’étude de l'adsorption d'un modèle d'exsudats (apg) et de mucilages racinaires sur une goethite a montré que l'apg et les mucilages diminuent l'adsorption des ions phosphate. L’effet le plus marqué est constaté lorsque les ions phosphate sont apportés sur le complexe mucilages-goethite. Dans ce cas, le mécanisme mis en jeu est de nature physique. L’enrobage de la goethite a probablement diminué le nombre de sites d'adsorption des ions phosphate. Des cultures en conditions hydroponiques stériles ont permis d'examiner le comportement du maïs en présence d'ions phosphate adsorbés sur une goethite. Dans ces conditions expérimentales, la plante est capable de prélever jusqu'à 23% du phosphore initialement adsorbé. La réponse du maïs à cette contrainte se traduit aussi par une modification des flux de phosphore à l'intérieur de la plante. Le rôle des phosphatases racinaires dans l'acquisition du phosphore a été étudié en mettant à la disposition du maïs le glucose-1-phosphate et le myoinositol hexaphosphate. Les activités phosphatasiques ont été détectées à la surface des racines, dans la solution nutritive ainsi qu’à la surface de la goethite. Les possibilités d'action des phosphatases sont liées à l'accessibilité des phosphates organiques et des enzymes, adsorption sur les colloïdes ou précipitation. Ces résultats montrent que les composés diffusibles (mucilages) par leur action physique et les composés carbonés diffusibles (phosphohydrolases notamment) contribuent à augmenter la mobilité du phosphore à partir de sources peu accessibles pour la plante dans la rhizosphère

  • Titre traduit

    Influence of Zea mays L. Root exudates in the mobilization of low available phosphorus


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (139 p.)
  • Annexes : 186 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.