Contrôles magmatiques, structuraux et hydrothermaux de la formation des épisyénites de la marche occidentale

par Mohamed Ayt Ougougdal

Thèse de doctorat en Géosciences et matières premières

Sous la direction de Michel Cathelineau.

Soutenue en 1994

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .

Le président du jury était Bernard Poty.


  • Résumé

    La reconstruction de la succession de percolations hydrothermales dans les granites a été menée sur l'exemple des zones d'altérations subsolidus de type épisyénite, et minéralisées en uranium (marche occidentale). Une étude des contrôles magmatiques, structuraux précoces de la formation des altérations grâce à une cartographie structurale, pétrographique et géochimique a montré que les épisyénites se sont formées dans les zones de contact entre leucogranites et des intrusions de leucogranite à biotite. L’étude quantitative des déformations ductiles et cassantes à l'échelle macro et microscopique a montré le rôle des anisotropies liées à la déformation ductile sur l'orientation et l'intensité de la microfracturation. Grâce à la mise au point d'une méthode de calcul des paléotenseurs de perméabilité, les données sur les réseaux de plans d'inclusions fluides ont permis d'estimer les perméabilités maximales caractérisant les stades hydrothermaux. Les concentrations d'uranium se sont formées grâce à trois facteurs : i) la formation d'un drain majeur, résultant d'une forte altération du granite (dissolution du quartz) sous l'effet de la percolation des fluides aqueux de haute température dans des réseaux denses de microfractures NNE, probablement sous l'effet d'un réchauffement local à basse pression lié aux intrusions tardives. Ii) le maintien de la perméabilité ; iii) jusqu'aux stades de minéralisation à percolation de fluides tardifs

  • Titre traduit

    Magmatic, structural and hydrothermal controls of episyenite genesis of the western marche


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (245 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 207-220, 171 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?