Les chants "zafindraony" du Sud-Betsileo (Madagascar)

par François Noiret

Thèse de doctorat en Études africaines

Sous la direction de Pierre Vérin.

Soutenue en 1994

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La province du Betsileo est célèbre dans toute l'île de Madagascar pour ses chants zafindraony. Création populaire qui s'opère sans contrôle clérical, ces chants chrétiens reflètent l'histoire culturelle et sociale régionale depuis un siècle. La thèse consacre d'abord cinq chapitres à l'histoire du genre zafindraony : à sa naissance (I), à son expression actuelle (II), à son inscription dans le système littéraire betsileo dont il est issu (III), à sa situation contrastée dans la société duelle d'aujourd'hui (IV et V). La seconde partie, écriture, analyse 180 chants recueillis dans leur contexte. La démarche est en partie ethnologique, en partie littéraire, la performance permettant de saisir le jeu de l'oralité. Le corpus est organisé en fonction des critères de l'oral traditionnel et de l'écrit (importé). Tandis que le courant protestant, attaché à l'écrit, refuse la narrativité au profit de la prière et de la sagesse, l'action de quelques missionnaires jésuites (H. Dubois) a libéré chez les catholiques un puissant courant de création de récits chantés (surtout bibliques) où l'oralité cherche à se reconstituer - particulièrement dans les chants de la mort et de la résurrection du grand héros Rajeso (Jésus) Le ressort commun de ces tantara (histoires) est dans la force de l'aina, le flux vital malgache, que traduisent l'émulation des groupes rivaux, l'alternance des choeurs et des voix, la thématique des récits (renversements de situations, sacrifices, combats) et les circonstances de leur exécution (joutes de chants, veillées, funérailles°. L'ensemble vise au anatra qui est le "conseil" où s'expriment en termes chrétiens les visées traditionnelles de la sagesse malgache : intégration socio-cosmique de l'individu et maintien de la cohésion sociale (fihavanana). Authentique fruit malgache de la rencontre des cultures, ces chants montrent que "chanter, au Betsileo, c'est vaincre la mort. "

  • Titre traduit

    ˜The œZafindraony songs of Southern Betsileo (Madagascar)


  • Résumé

    The region of Betsileo is famous throughout the island of Madagascar for its Zafindraony songs. These christian songs, a creation of the people which arise without clerical control, reflect the cultural and social history of the region during the last century. The thesis dedicates, to begin with, five chapters to the history of the genre zafindraony : to its birth (I), to its performance today (II), to its place in Betsileo literature whence it has emerged (III), to its complex position within a bi-polarised society (IV and V). The second part, a literary analysis examines 180 songs gleaned from their context. The approach is in part ethnological, in part literary, the performance of the songs allowing the effect of their oral nature to be grasped. The corpus is arranged according to the citerea : oral (traditional) and written (imported). Whilst protestantism, attached to the written word, rejects narrativity in favour of prayer and wisdom, the action of a few jesuit missionaries (H. Dubois) has released amongst the catholics a powerful current of creation of song tales (above a biblical) in which the oral character seeks to reemerge, particularly in songs of the death and resurrection of the great hero Rajeso (Jesus). The common inspiration of these tantara (stories) is the strength of the aina, the malagasy life-force current that is expressed in the emulation of rival groups, the alternation of choirs and of voices, the theme of the stories (the reversal of a situation, sacrifices, fights) and the circumstances of their performance (song competitions, evening gatherings, funerals). All these together have as their end the anatra, the advice, in which the traditional objectives of malagasy wisdom : the socio-cosmic integration of the individual and the maintenance of social cohesion (fihavanana), are expressed in christian terms. An authentically malagasy fruit of the meeting of cultures, these songs show that in Betsileo "to sing is to conquer death. "

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (732 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 345-351

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.145
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.146
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.145
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.146
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.