L'intégration politique des jeunes issus de l'immigration : du débat d'idées aux actions collectives dans la région lilloise

par Marie Poinsot

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean Leca.

Soutenue en 1994

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Durant la décennie 1980, la société française a connu une vague de mobilisations politiques menées par des leaders d'origine maghrébine. Ces jeunes ont réagi contre les crimes racistes, les tracasseries policières, la montée de l'extrême droite et leur marginalisation politique et sociale. Sous ce que les médias ont appelé le "mouvement beur", une diversité de production de discours sur l'intégration et la participation politique donne naissance à des stratégies de mobilisation collective conflictuelle dont le clivage majeur oppose centre national périphérie régionale. A partir d'un travail d'enquête sur le tissu associatif dans l'agglomération lilloise, le processus de construction identitaire et des discours publics est analysé en relation avec le répertoire des actions collectives développées localement. Une sociologie des groupes met en lumière le rôle des ressources individuelles et collectives dans les stratégies adoptées pour acquérir une audience locale et une reconnaissance politique dans l'arène publique. Ce mouvement social a été favorisé par des changements de la structure des opportunités politiques en France.

  • Titre traduit

    The political integration of the second generation of immigrants in France : from the debate of ideas to the collective actions in the region of Lille


  • Résumé

    During the 1980s, France has experienced new political actions initiated by second generation leaders of the North African immigrants. These youths have been reacting against racist killings, police harassment, the rise of the extreme right and social marginalisation. After 1985 various discourses promoting social integration, anti-racism and voting rights gave rise to diverse forms of political action. Young leaders have constructed new social group identities. They are analysed here as conflicting methods of managing a spolied identity. This dissertation analyses the new dynamics of political groups in the north of France, focusing in particular on the distinctive mobilisation strategies which they employed in order to gain a larger audience and political recognition in the french political arena. This trend of mobilisation has been facilitated by certain changes in the political opportunity structure. A correlation exists between the repertoire of protest tactics developed by these competing groups and the nature of the resources that leaders are able to mobilise for the success of their initiatives.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (634 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 332 (1-2)
  • Bibliothèque : Sciences Po Paris (Campus de Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.