L'objection de conscience militante : la construction sociale du groupe militant et ses conditions

par Ludovic Gaussot

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de J-PIERRE SIRONNEAU.

Soutenue en 1994

à Grenoble 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de cette these est d'etudier l'objection de conscience militante, le refus du service militaire et l'antimilitarisme, du point de vue de leur genese et de leurs conditions sociales. Il s'agit d'analyser un phenomene particulier, le phenomene objecteur, et d'inscrire cette etude dans une problematique globale, celle de l'action colletive. Hypotheses : l'objection militante et l'antimilitarisme sont produits au sein des groupes militants, motives par une demande de reconnaissance sociale, conditionnes par l'imposition conrete de la conscription. Le recueil des donnees se fait par observation participante, questionnaire et entretien. La premiere partie decrit l'objection militante : le discours des objecteurs, leurs caracteristiques, leurs actions symboliques et politiques, leur memoire collective. La deuxieme partie analyse la genese des groupes et celle des militants, a travers les concepts de groupe de pairs, dynamique de groupe, minorite active et mouvement social. La troisieme partie examine successivement (1) en quoi le groupe se revele finalement determinant par rapport aux motivations individuelles et aux objectifs collectifs (2) la question de la quete de reconnaissance sociale du mouvement objecteur, (3) les conditions sociales du refus du service militaire et de l'antimilitarisme, et (4) l'integration sociale des objecteurs et de leur critique par la legalisation d'un statut et l'institutionalisation d'un service civil d'une part, par la militance elle-meme, a savoir la canalisation et l'expression ritualisee de la contestation, la catharsis et la resorption du conflit, d'autre part.


  • Résumé

    The aim of this thesis is the study of militant conscientious objection, the refusal of military service and antimilitarism, from the point of view of their penesis and their social conditions. It is a question of analysing a particular phenomenon, the phenomenon of conscientious objection, and of placing this study in a global problematic, that of collective action. Hypotheses : militant objection and antimilitarism are produced within militant groups, motivated by a claim for social recognition, conditioned by the concrete imposition of conscription. The collection of data is is done by participant observation, questionnaire and interview. The first part describes militant objection : objectors' discourse, their characteristics, their symbolical and political actions, their collective memory. The second part analyses the genesis of groups and that of militants, through the concepts of the peer group, group dynamics, the active minority and social movment. The third part successively examines (1) in what the group finally reveals itself determinant with regard to individual motivations and to collective objectives, (2) the question of the quest for social recognition of the conscientious objection movment, (3) the social conditions in the refusal of military service and in antimilitarism, and (4) the social integration of objectors and of their criticism, by the legalization of a status and the instituti0nalization of a civil service on the one jha nd, by militancy itself, that is the canalization and the ritualized expression of protest, the catharsis and the absorption of conflict, on the other hand.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.