La langue francaise entre science et republique (1880 - 1950)

par Mariangela Roselli

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Didier Renard.

Soutenue en 1994

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Prenant comme point d'observation la construction de la langue francaise comme question publique entre 1880 et 1950, la these se propose de montrer que cette construction interesse les representations collectives de la langue nationale et se structure autour de dynamiques sociales nouvelles. Les representations de la langue francaise comme categorie conceptuelle se definissent en correlation avec les nouveaux modes d'organisation politique inaugures par le projet de citoyennete republicaine. L'espace qui emerge autour de la langue - espace fait de pratiques discursives, de contenus et de savoirs nouveaux est porteur d'une dynamique qui lie l'ordre conceptuel a l'ordre politique. La langue, fonctionnant comme enjeu sur le marche scientifique, comme matiere d'en seignement a part entiere sur le marche scolaire et comme signifiant sur le marche public, est investie par le discours politique sur le mode de la metaphore. La charge metaphorique de la langue reside dans sa capacite a se presenter comme lieu legitime d'expression de la citoyennete, mais surtour comme lieu d'exercice de celle-ci. La reside la nouveaute de l'objet "langue francaise" : dans sa capacite vehicule un sens social, a s'enoncer comme un signifiant politique a part entiere, a terme, comme objet de politique.


  • Résumé

    This work defines the main dimensions which are responsible for the emergence of the french language as a normative and political instrument in the nation. A social review of the french language between the 1880s corresponding with the institutionalisation of the french language as an object of political intervention in france - and the 1950s - corresponding with the first time the french governement launches a research program called "the basis french" - suggests that linguistic and social conceptions shape together the language field. This tight interelation explains the place occupied by the french language as a tool and as a scientific object as with any social action, collective work on language as a tool and as a scientific object becomes possible only through a complex system of definitions, interpretations and analyses which brigs about new paradigms and new frames of reference. The changes that shape the french language and let it become a strategical object in the social game and in the scientific network make sense only if they are replaced in the larger political background that finds in the national language a new form for telling the citizenship. The french language - and the actors that come to be recognized as having the ability, the power and the authority to work on language things - shapes the scientific field and the institutional field through which language can become an object of public policy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut d'études politiques. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : CD 3 ROS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.