Reconnaissance des sites abasiques de l'adn par des molecules specifiques. Etude a l'aide d'oligonucleotides de synthese par des techniques spectroscopiques et de footprinting

par NATHALIE BERTHET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J.-F. CONSTANT.

Soutenue en 1994

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le site abasique (ap), lesion frequente de l'adn resultant de la rupture d'une liaison n-glycosidique est reconnue et coupee par des enzymes specifiques. Nous avons synthetise des molecules de type base-chaine-intercalant capables de reconnaitre et de couper les sites abasiques. Le but de ce travail etait d'etudier cette reconnaissance specifique a l'aide d'oligonucleotides de synthese. Le site abasique a ete remplace par un analogue stable: le tetrahydrofurane. Des mesures de temperature de fusion realisees sur un petit duplex (11 pdb) ont montre que le site ap induit une importante destabilisation de la double helice. Il est reconnu par les systemes base-chaine-intercalant et constitue aussi un site d'interaction preferentiel pour des intercalants classiques. Nous avons etudie la reconnaissance des quatre sites abasiques differents par des petites molecules a l'aide du footprinting avec la dnase i et le complexe (op)2cu+. Nous avons aussi utilise une ap-endonuclease naturelle (l'exonuclease iii d'e. Coli). Cette enzyme reconnait differemment les quatre sites abasiques et montre que la reconnaissance de la loge abasique par des molecules base-chaine-intercalant est comolexe. Une etude preliminaire par rmn1h sur un decamere contenant un site ap face a un thymine montre que la double helice est peu deformee par la presence de la lesion. L'interaction avec la molecule adenine-(ch2)2-nh-(ch2)3-nh-(ch2)3-nh-acridine revele la formation d'une nouvelle paire at de type watson crick en faveur d'une reconnaissance specifique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 272 P.
  • Annexes : 96 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.