Proliferation et capacite cytotoxique des lymphocytes t infiltrant les tumeurs induites par les cellules malignes autologues de lymphomes b etude de 85 clones t issus de 9 patients

par ISABELLE SHI ZHENG

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de J.-J. SOTTO.

Soutenue en 1994

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les til-t provenant de 20 lmnh b de type histologique/cytologique varies ont ete etudies et 174 clones t ont ete generes dans 9 des cas. 4 groupes proliferatif ont ete identifies sur la base de proliferation des til-t. Les pourcentages de clones proliferants dans ces 4 groupes sont respectivement de 63%, 70% et 56%, et 10%. Dans les lmnh de forte malignite, 25% (5/20) des clones t proliferent sous l'effet des bm alors que dans les lmnh de faible malignite, il y en a 55% (36/65) (p < 0,05). Il en est de meme pour leurs capacites de dissemination: dans les lmnh localises (stades i et ii), 70% (28/40) des clones t proliferent au contact des bm, alors que dans les lmnh dissemines (stades iii et iv), 29% (13/45) des clones t ont cette capacite. La difference apparait encore plus significative (p < 0,01). Ces correlations ne sont pas observees avec la stimulation par les cellules b normales autologues infectees par le virus epstein barr (b-ebv) ou les cellules b normales allogeniques (bn-allo). La reponse proliferative des clones t vis-a-vis des bm n'est pas correlee a un phenotype preferentiel des clones t cd4 ou cd8. 46 clones t provenant de 8 ganglions malins ont ete testes pour leur capacite cytotoxique contre les bm. Seuls 6 clones t ont exprime cette propriete. La production de gm-csf, d'inf, de tnf et d'il4 sur 9 clones, et celle d'il2 sur 5 clones ont ete detectees sous l'effet des bm. Des clones t sont capables de proliferer et/ou d'exprimer l'ag cd25 au contact des bm, avec une intensite proportionnelle a la quantite de cellules b utilisees. La proliferation et l'expression de l'ag cd25 des cellules t est liee a une structure membranaire des bm. 6 clones t sont incapables de proliferer au contact des b-ebv et des bn-allo, ce qui est tres en faveur de l'existence d'un antigene stimulant propre aux bm. En utilisant la methode des ac bloquants, nous avons demontre que des clones t proliferent au contact des bm selon deux mecanismes qui impliquent tous le tcr mais qui se differencient par l'intervention ou non du cmh des bm


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 154 P.
  • Annexes : 237 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.