Caracterisation du gene et de la proteine p53 dans le clone f4nwo des cellules erythroleucemiques de friend

par PIERRE CAHEN

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de J.-J. LAWRENCE.

Soutenue en 1994

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudie la proteine p53 et son gene, dans le clone f4nwo de la lignee erythroleucemique murine de friend. La proteine est mutee par la presence d'une deletion de huit acides amines entre les domaines conserves iv et v. En revanche, le gene ne presente pas de deletion. La derniere base de l'intron 7 est mutee, sur un seul des deux alleles. Cette mutation detruit le site accepteur d'epissage. La deletion observee semble due a l'utilisation d'un site cryptique, situe 24 bases en aval. La recherche d'un arnm sauvage s'est revelee vaine. La p53 exprimee dans cette lignee cellulaire est donc le produit d'un seul allele. Nous avons etudie la localisation de la proteine durant le cycle cellulaire, a l'aide de cellules marquees avec differents anticorps monoclonaux anti-p53, triees par cytometrie en flux. Une fraction de la proteine, reconnue par l'anticorps pab 421, presente une translocation nucleaire liee au cycle cellulaire. En effet, durant la phase g1, elle a une localisation exclusivement cytoplasmique, et elle devient nucleaire au debut de la phase s, comme le ferait une p53 sauvage. Cette localisation semble specifique de certaines zones du noyau. Le reste de la proteine, non reconnue par pab 421, reste dans le cytoplasme durant tout le cycle cellulaire, conformement aux proprietes attribuees a une p53 mutee. En fonction de ces resultats, nous proposons que: i) la conformation mutee ou sauvage de p53 ne soit pas un facteur determinant pour sa translocation nucleaire. Il s'agirait plutot d'une modification post-traductionnelle, qui affecterait le domaine c-terminal de la proteine, reconnu par pab 421. Nous proposons que cette modification soit une dephosphorylation, qui demasquerait les sequences nls presentes dans l'extremite c-terminale de la proteine. Ii) des cibles nucleaires specifiques existent pour cette p53 mutee, comme il en existe pour la p53 sauvage. Nous concluons que le clone f4nwo de la lignee erythroleucemique murine de friend fournit un bon systeme d'etude de la translocation de p53, et de recherche de cibles nucleaires d'une telle proteine mutee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 136 P.
  • Annexes : 335 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.