Etude par resonance magnetique nucleaire des oxydes supraconducteurs a haute temperature critique yba#2cu#3o#6#+#x

par JEAN-ALAIN GILLET

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de C. BERTHIER.

Soutenue en 1994

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous presentons un ensemble de resultats obtenus par resonance magnetique nucleaire (rmn) sur six monocristaux d'yba#2cu#3o#6#+#x, representatifs des differents types de supraconducteurs a haute temperature critique de cette famille. Ces resultats comprennent des mesures du deplacement hyperfin magnetique, du taux de relaxation spin-reseau (trsr) (t#1) et du taux de relaxation spin-spin (t#2#g). Une comparaison quantitative des resultats obtenus par diffusion inelastique de neutrons (din) et par rmn, sur des echantillons similaires voire identiques, est presentee concernant les proprietes magnetiques. La comparaison de t#2#g et t#1 met en evidence l'ouverture d'un gap de spin dans le spectre des excitations magnetiques, dans le regime sousdope, pour une temperature t* bien superieure a t#c, en accord avec les mesures de din. L'interpretation est basee sur la relation de kramers-kronig exprimant la partie reelle de la susceptibilite de spin comme une integrale en frequence de la partie imaginaire, relation independante du modele theorique decrivant les fluctuations magnetiques. Nous montrons que les deux techniques sont compatibles, et non contradictoires. Les resultats experimentaux permettent d'ecarter certaines theories et conduisent a une double conclusion: un certain nombre d'approches (phenomenologie basee sur une longueur de correlation magnetique variant avec la temperature, theories basees sur une description en termes de liquide de fermi) sont en contradiction avec des resultats de base de rmn et de din. La theorie de champ moyen du modele t-j est un candidat a ne pas negliger, mais il reste des problemes serieux pour expliquer les trsr des sites #1#7o et #8#9y. Ceci nous amene a nous interroger sur la validite de la description communement utilisee pour decrire la relaxation rmn de ces sites dans le cadre de l'hamiltonien de mila-rice. Si nous voulons tenir compte des resultats des deux techniques, le procede pour calculer les trsr de #1#7o et #8#9y (base sur l'hamiltonien de mila-rice) doit etre revu


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 236 P.
  • Annexes : 187 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.