Pluripotentialite des keratinocytes epidermiques et corneens chez les mammiferes

par CORINNE FERRARIS

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de D. DHOUAILLY.

Soutenue en 1994

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Afin d'etudier les potentialites de l'epiderme et de l'epithelium corneen a former des annexes cutanees telles que les follicules pileux ainsi que les glandes sebacees et sudoripares, des recombinaisons heterotopiques heterospecifiques ont ete realisees puis greffees sur la souris nude. L'origine des cellules constituant ces structures differenciees, a ete identifiee par hybridation in situ avec une sonde alu reconnaissant l'adn humain, et par marquage differentiel des noyaux de lapin et de souris a l'aide du fluorochrome de hoechst. L'epiderme embryonnaire est capable de former des ensembles pilo-sebaces ainsi que des glandes sudoripares selon l'origine du derme auquel il se trouve associe, mais ne peut apparemment pas se transformer en epithelium corneen. L'etude des potentialites de l'epiderme adulte a ete effectuee de deux manieres. Des keratinocytes humains provenant de peau mammaire ont ete cultives pour obtenir un epiderme de culture. Apres 15 jours de greffe, l'epiderme humain de culture a forme des bourgeons pileux et a participe a la formation de follicules pileux d'origine mixte (homme-souris) lorsqu'il a ete reassocie a un derme trichogene. Apres un mois de greffe, les cellules epitheliales humaines ont ete remplacees par des cellules cicatricielles de la souris hote. Dans un deuxieme temps, des follicules pileux ainsi que des ensembles pilo-sebaces ont ete induits dans une peau cicatricielle humaine provenant d'une region pileuse ou glabre par l'insertion de cellules cultivees de papilles dermiques de rat adulte. L'epithelium corneen, recombine avec un derme trichogene ou un derme plantaire s'est transdifferencie en formant un epiderme caracterise par une couche granuleuse auquel sont associes des ensembles pilo-sebaces ainsi que des glandes sudoripares. Ainsi, l'epithelium corneen possede une grande plasticite, car meme lorsque les keratinocytes corneens expriment les keratines k3 et k12, leur differenciation peut encore etre modulee en fonction des fibroblastes auxquels ils sont associes. L'ensemble de ses resultats soulevent le probleme de l'identification des cellules souches epidermiques, ainsi que la comprehension des mecanismes moleculaires responsables de la formation des annexes cutanees


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 159 P.
  • Annexes : 82 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.