Etude expérimentale et théorique d'un convertisseur hydroélastique de puissance

par Sylvie Martin

Thèse de doctorat en Mécanique des fluides

Sous la direction de Jean-Claude Champoussin.

Soutenue en 1994

à l'Ecully, Ecole centrale de Lyon .


  • Résumé

    Dans tous les groupes motopropulseurs actuels, équipés d'une boite de vitesses automatique ou non, le moteur thermique assure l'adaptation de la puissance au prix d'une variation continuelle du couple et du régime de rotation. Les phases transitoires sont un facteur déterminant dans l'émission de polluants. Le convertisseur hydroélastique de puissance, noté c. H. P. , est une transmission hydrostatique pouvant être assimilée à une boite de vitesses automatique à rapport continu. Il s'agit d'une pompe hydraulique dont la caractéristique d'isopuissance est modifiable par ajustement de la pression dans une capacité remplie d'azote, l'élasteur, séparée du volume d'huile contenu dans le cylindre de la pompe par un piston ou une vessie étanche. Un dispositif expérimental, équipé d'un c. H. P. Mono-cylindre, a été construit. Les résultats obtenus avec deux types d'élasteurs, à piston ou à vessie, vérifient le principe de fonctionnement du convertisseur. Une étude menée sur l'élasteur à piston a permis de définir une structure permettant de minimiser ses pertes d'énergie, provenant du système d'étanchéité huile/azote, de l'amortissement hydraulique du piston en fin de course et des frottements visqueux dans l'azote. Les pertes totales d'énergie dans l'élasteur, ramenées au travail de compression exercé par l'huile, restent constantes et égales à 12,5%, quelles que soient les conditions de fonctionnement. Un modèle détaillé, basé sur les équations de conservation et utilisant le technique du bond graph, a été développé. Il a permis de compléter le bilan énergétique de l'élasteur, établi à partir des résultats expérimentaux. Ainsi, il est démontré que les trois termes de pertes sont égaux. Ce modèle fournit aussi la possibilité d'étudier l'incidence des caractéristiques des composants hydrauliques sur le comportement dynamique du c. H. P. Par exemple, la longueur de la conduite reliant l'accumulateur basse pression au circuit principal s'avère être le paramètre essentiel pour limiter le phénomène de cavitation à l'aspiration.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (220 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 17 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T1568
  • Bibliothèque : Ecole centrale de Lyon. Bibliothèque Michel Serres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T1568 mag
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.