Fissuration à froid du métal fondu dans les joints soudés d'aciers de constructions modernes

par Antoine Felix-Henry

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Jacques Galland.


  • Résumé

    Ce travail est basé sur la comparaison du comportement de deux aciers de même carbone équivalent, un acier e355n normalise, présentant un risque de fissuration à froid en zone affectée par la chaleur (ZAC), et un acier e460tm, élaboré par laminage thermomécanique, pour lequel une fissuration est possible en métal fondu (MF). Cette thèse montre que: - la fissuration en ZAC est liée a la transformation martensitique. Cette microstructure est très sensible à l'hydrogène. La fissuration en ZAC est contrôlée par les contraintes. Le préchauffage est efficace car il joue sur les deux facteurs hydrogène et martensite. - la fissuration observée en métal fondu sous très forts bridages est une microfissuration dans la majorité des cas. Pour des teneurs en hydrogène raisonnables, cette fissuration est peu sensible à la concentration en hydrogène, à la microstructure du MF, et au préchauffage. Le modèle de calcul par la méthode des éléments finis mis au point, permet de localiser les zones de déformations et de contraintes maximales dans lesquelles la fissure est susceptible de s'amorcer. La fissuration du MF est un mécanisme contrôlé par la déformation plastique qui se concentre dans le cordon de soudure.

  • Titre traduit

    Weld metal cold cracking in modern construction steels


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (162 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 168 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 56212
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.