Plasticité des alliages ferritiques renforcés par dispersion d'oxydes

par Carine Zakine

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Claude Prioul.


  • Résumé

    Cette étude porte sur la plasticité de deux alliages ferritiques renforcés par dispersion d'oxydes, le DT et le DY. Ils comportent une dispersion d'oxydes et une précipitation de phase intermétallique chi, très stable jusqu'a 900°C. Entre 20°C et 400°C, les essais de traction ont montre que l'alliage DY, renforcé par des oxydes plus finement dispersés, est plus résistant et moins ductile que l'alliage DT. Ce comportement est conforme au modèle d'Orowan. D’après les essais de traction réalisés à température ambiante dans la chambre d'un MEB, la fissuration de la phase chi intervient des les premiers stades de la plasticité. Elle est source de cavités et conduit a une rupture ductile de la matrice. Le mécanisme de vieillissement dynamique, observé autour de 400°C, est attribué à la présence de mo. Entre 20°C et 700°C, la phase chi joue un rôle néfaste sur la ductilité, mais n'a aucune influence sur la résistance mécanique. Entre 500°C et 700°C, les mécanismes de plasticité, thermiquement activés, ont été interprétés à partir d'études de fluage. La phase chi, qui se fissure toujours en traction, reste intacte en fluage en dessous d'une certaine contrainte appliquée. Ce comportement est expliqué sur la base d'une compétition entre l'écrouissage et la relaxation de la matrice. La loi de Norton, corrigée d'un terme de contrainte de seuil, déterminée expérimentalement par la technique du dip-test, décrit bien le comportement en fluage entre 500°C et 700°C des alliages DT et DY. Cette loi est purement phénoménologique. D’après le modèle de Arzt, établi pour des matériaux à gros grains, la contrainte de seuil trouve son origine dans l'interaction attractive entre les dislocations et les particules. Ce modèle n'explique pas complètement le comportement en fluage des alliages de DT et de DY, dont la taille des grains est intermédiaire. Le fluage de ces alliages résulte de la superposition de deux mécanismes de plasticité: le fluage diffusionnel aux joints de grains et le désencrage des dislocations au niveau des particules

  • Titre traduit

    Plasticity of oxide dispersion strengthened ferritic alloys


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168-[69] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 97 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 56081
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.