Réduction de l'oxyde de fer liquide par le carbone solide

par Jamel-Eddine Bouchahoua

Thèse de doctorat en Métallurgie

Sous la direction de André Rist.


  • Résumé

    Dans un réacteur de fusion-réduction, le charbon réduit l'oxyde de fer liquide apporte par un minerai sommairement préréduit. Nous traitons dans notre thèse la réduction d'un bain d'oxyde de fer liquide pur par une pastille de graphite flottant à sa surface, ce qui constitue un réacteur de laboratoire à alimentation bridée en carbone. Cette simplification du problème nous aide à comprendre le procédé industriel, en nous révélant le scenario de la réaction, c'est-à-dire la configuration et l'évolution des phases, des interfaces, et des échanges. Nos informations de base proviennent de l'analyse du gaz émis au cours des essais, jusqu'a épuisement total des espèces CO et CO#2 transportées par un courant d'argon, et des observations morphologiques effectuées sur le contenu de creusets refroidis. Le naufrage de la pastille résiduelle chargée de gouttes annonce l'épuisement du graphite. Cette approche expérimentale, valable pour des particules individuelles, peut se généraliser à la population granulaire du carbone réagissant dans un procédé de fusion-réduction

  • Titre traduit

    Reduction of liquid iron oxide with solid carbon


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 117 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 56061
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.