La Bretonne, terre d'ailleurs et de nulle part : famille et société chez Rétif de la Bretonne

par Sylvie Valet

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Jean Bart.

Soutenue en 1994

à Dijon , en partenariat avec Université de Bourgogne. UFR de droit et science politique (autre partenaire) .

Le jury était composé de Françoise Fortunet, Michel Ganzin, Pierre Testud.


  • Résumé

    Nicolas Rétif de la Bretonne, fils d'un laboureur bourguignon doit, comme nombre de ses semblables au 18ème siècle, abandonner la terre de ses pères pour la ville. Il deviendra auteur. Son œuvre, multiple, est empreinte de ce déracinement : Rétif donne de la ville des représentations contrastées. Il réforme la cité et la corrige avec des souvenirs empruntés au village. La campagne bourguignonne qu'il identifie, non à la communauté villageoise, mais à la communauté familiale, à sa propre famille, représente un lieu de bonheur qui inspire sa création utopique. Les siens font figure d'archétype, et tout, par-delà le clivage ville - campagne, devient famille. La cellule domestique s'agrandit, constitue une communauté familiale et finit par s'imposer à la société civile et politique.

  • Titre traduit

    La Bertonne, elsewhere and nowhere : family and society in the works of Retif de la Bretonne


  • Résumé

    Nicolas Rétif de la Bretonne the son of a rich Burgundian peasant was forced, like many of his fellow men in the 18th century, to leave the land of his ancestors and settle in the big city. He became a writer. His many faceted works are stamped with that uprooting. In his books, Rétif gave contrasting views of the city. Inspired by the model of the country life he had known in his youth, he wanted to better the conditions of life in the city. The Burgundian countryside, identified with a family community, his own family, and not with a village community represented a place of happiness which was the source of his utopian creation. His archetype was the household and all institutions, beyond the distinction between town and country, were to be regarded as families. The family unit enlarged into a family community must, in the end, impose its structures to the civil and political society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (369-XXIX-IV f.)
  • Annexes : Bibliographie f. I-XXIX

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD1
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. UFR de Droit et Sciences Economique et Politique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T1994 VAL S

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1081-1994-22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.