Comparaison entre les etats defaunes, monofaunes (isotricha) et conventionnels du rumen de mouton; contribution a l'etude des interactions protozoaires-bacteries

par MOHAMMED BENSALAH

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de GERARD PRENSIER.

Soutenue en 1994

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez les ruminants, des interactions complexes existent entre les differentes populations microbiennes, naturellement hebergees dans le rumen. Notre etude a porte sur l'effet de l'implantation des protozoaires cilies sur le peuplement bacterien. Des moutons prealablement defaunes ont ete dans un premier temps inocules avec isotricha prostoma, puis dans un deuxieme temps avec une faune complexe dite conventionnelle (isotricha prostoma; epidinium caudatum; eudiplodinium maggii; entodinium spp. ). Deux series d'experiences ont ete realisees, chacune differant par la nature et le mode de distribution du regime alimentaire. Les bacteries totales ont ete quantifiees par la methode a l'acridine orange et le denombrement specifique de certaines souches bacteriennes a ete effectue par immunofluorescence indirecte. Le contenu du rumen des moutons recevant leur ration en une seule fois montre une forte diminution du ph (valeur minimale: 5,4) entre 3 et 6 heures apres le repas. Ces faibles valeurs n'affectent pas les populations des protozoaires cilies aussi bien chez les animaux monofaunes que conventionnels. Par contre, les valeurs du ph du liquide ruminal sont relativement stables (valeurs moyennes: 6,9) chez les moutons nourris toutes les trois heures. L'implantation des protozoaires cilies dans les conditions etudiees ne se traduit pas par une diminution importante de la densite des populations bacteriennes totales, mais montre une diminution des acides gras volatils totaux pour les deux experiences. Cette diminution des a. G. V totaux est vraisemblablement liee a un stockage de l'amidon par les cilies et donc une disponibilite accrue des nutriments pour les bacteries a la suite de l'elimination des cilies. Les denombrements specifiques des populations bacteriennes mettent en evidence des fluctuations importantes sur de courtes periodes et ceci dans les differentes situations considerees (defaunee, monofaunee et conventionnelle). En effet, les anticorps polyclonaux diriges contre une souche ne reconnaissent pas la totalite des souches d'une meme espece. Ces fluctuations sont la consequence d'une heterogeneite importante des souches de la meme espece. Ces souches se substituant les unes aux autres entraineraient donc une stabilite importante de l'ecosysteme


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 177 P.
  • Annexes : 148

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.