Noyaux a halo : spectroscopie de niveaux excites lies par excitation coulombienne et developpement d'une methode originale pour la mesure de fonctions d'excitation

par JEAN-MARC CORRE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Marie-Geneviève Saint-Laurent.

Soutenue en 1994

à Caen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these aborde l'etude des noyaux a halo (dont les derniers nucleons faiblement lies peuvent se mouvoir loin du cur) par deux voies originales: la premiere correspond a la recherche de niveaux excites dipolaires lies du halo, au moyen de l'excitation coulombienne de faisceaux radioactifs aux energies intermediaires. Apres avoir rappele les principes de l'excitation coulombienne classique et relativiste (modele de winther et alder), nous decrivons le dispositif experimental utilisant l'effet doppler comme signature de la desexcitation du projectile; l'analyse des donnees montre que nous avons peuple le premier niveau excite e1 du noyau #1#1be; la section efficace obtenue est sensiblement differente de la valeur calculee; differentes explications theoriques sont envisagees: a) interferences destructives coulombienne-nucleaire, b) dissociation apres excitation du projectile. Ce resultat constitue une premiere pour des faisceaux radioactifs d'energie aussi elevee et ouvre la voie a l'etude spectroscopique des noyaux exotiques par l'excitation coulombienne. Pour les autres noyaux etudies #1#2#,#1#4be et #8he, ce travail n'a mis en evidence aucun niveau excite lie accessible par transition e1: nous donnons des limites sur les probabilites correspondantes. La deuxieme partie de ce memoire presente le developpement d'une methode originale autorisant la mesure de la fonction d'excitation de fragmentation sous un seul reglage faisceau logique, et bien adaptee a la dissociation de noyaux peu lies: la technique experimentale se fonde sur l'utilisation d'un telescope de jonctions semi-conductrices jouant tout a la fois le role de cible, de ralentisseur et de detecteur efficace. Les fonctions correspondant aux reactions de fragmentation (triton, deuton) et (#8b, #7be et proton) actuellement analysees presentent un seuil en energie eleve en raison de coupures experimentales: il apparait toutefois que meme en y remediant, il sera tres difficile, par cette technique, de s'approcher de la barriere coulombienne


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 118 P.
  • Annexes : 76 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.