Sartre en Chine : (1980-1990)

par Qi Chen

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Roger Navarri.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but de notre these consiste a repondre a deux questions: la premiere, pourquoi y a t=il eu un "phenomene sartre" en chine dans le debut des annees 80 ?; et la seconde, comment sartre a-t-il ete recu en chine, notamment dans le domaine litteraire, par les chercheurs chinois tout au long des annees 80 ? elle comporte donc deux parties: la premiere tente d'eclairer l'arriere-plan historique de la societe chinoise au moment ou sartre a ete decouvert et a provoque immediatement un grand retentissement. Nous estimons que l'enthousiasme qu'eprouverent certains intellectuels et certains etudiants a l'egard de sartre et de l'existentialisme manifeste en effet une crise ideologique a la suite de la grande perturbation sociale provoquee par le revolution culturelle. L'oeuvre de sartre, de ce point de vue, a repondu a un besoin urgent de l'epoque, celui de l'humanisme et a contribue a l'evolution des mentalites. Les deuxieme partie est consacree a l'etude de la facon dont les chercheurs chinois percoivent l'oeuvre et la creation litteraire de sartre. Un probleme majeur a ete releve dans les etudes sartriennes: la predominance ideologique qui fait que le critere politique est omnipresent dans les etudes litteraires, ce qui rend souvent difficiles le debat et les discussions entre chercheurs et aboutit a simplifier abusivement l'interpretation de ses oeuvres.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 310-322. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.