Le jeu dans le Recueil de Gherardi

par Christine Carrère Saucède

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Charles Mazouer.

Soutenue en 1994

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L'etude du phenomene ludique dans le recueil permet de rendre compte de la richesse et de la variete de cette oeuvre meconnue. Ces comedies italiennes cherchent d'abord a susciter un rire complice dans le public. Cette complicite est instauree par la satire, parlee ou jouee, qui designe les contemporains ridicules comme cible comique. Par ailleurs, les troupes concurrentes sont victimes du jeu polemique et parodique des italiens. Mais la superficialite des critiques rappelle que tout cela n'est qu'un jeu. La structure des comedies fonctionne egalement comme un jeu puisque scenes francaises et scenes italiennes doivent s'adapter les unes aux autres a la maniere des pieces d'un puzzle dont la couleur dominante varie au cours des trois periodes que nous distinguons. Cette mutation s'accompagne d'un changement plus profond : l'eclatement de l'intrigue et la presence grandissante de la fantaisie. Les zanni, qui, grace aux lazzi, introduisent un element ludique supplementaire, occupent le devant de la scene. Quanr au comique verbal, il se manifeste dans l'ensemble du recueil, les auteurs jouant sous des formes multiples avec les mots : neologismes, repetitionsn metaphores, outrance, deformation de langue etrangeres. Enfin, le jeu corporel qui domine la tradition de la commedia dell'arte se perpetue sur les tretaux parisiens, ou l'acteur occupe une place preponderante. Variete est le maitre-mot de ce jeu qui prend souvent appui sur des objetsaccessoires, costumes ou decors - qui se luent en jouets susceptibles de metamorphoses inattendues.

  • Titre traduit

    Play in gherardi's recueil


  • Résumé

    The study of play in gherardi's recueil makes it possible to account for the richness and variety of this unfamiliar work. These italian comedies first endeavour to arouse the audience's conniving laughte. Complicity is established through the satire, either spoken or acted, aimed at comic, ridiculous contemporaries. Furthermore, rival troupes are the butt of the italians' polemical and parodical play. Yet the superficiality of the criticisms reminds us that this is nothing but play. The structure of the comedies also works like a game since french scenes and italian scenes have to fit somewhat like the pieces of a puzzle, the predominant colour of which varies in the course of the three periods that we distinguish. This transformation is accompanied by a deeper change : the breakdown of the plot and the increasing presence of fantasy. The zanni, who introduce a further ludic element through the lazzi, hold the stage. As for verbal play, it shows itself throughout the collection, in which the authors play with words in numerous ways : neologisms, repetitions, metaphors, distortion of foreign languages. Last, but not least, body play, which lies at the core of the tradition of the commedia dell'arte, prevails on the french stage, where actors are prominent. Variety is the key word in this acting which often relies on objects - props, costumes or sets - that turn into playthings prone to unexpected metamorphoses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (450 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 425-439. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.